Prix Gaz : GDF veut "préserver ses intérêts"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le géant français du gaz GDF Suez a contesté jeudi le gel des prix du gaz pour les particuliers annoncé par le gouvernement et indiqué qu'il allait "saisir les juridictions compétentes pour préserver ses intérêts". Selon GDF Suez, le manque à gagner de la décision gouvernementale représente "290 millions d'euros" dans ses comptes du second semestre.

"GDF Suez ne peut que regretter la décision du gouvernement français concernant les tarifs réglementés du gaz naturel car elle n’est conforme ni au contrat de service public signé entre l’Etat et l’entreprise ni aux dispositions législatives et réglementaires concernant l’évolution des tarifs du gaz naturel", dénonce le groupe dans un communiqué. "GDF Suez ne demande que la couverture des coûts payés par le groupe auprès des fournisseurs de gaz, coûts qui ont augmenté récemment à la suite de l’évolution à la hausse des prix du pétrole sur lesquels le prix du gaz naturel est indexé", fait-il valoir.

Le gouvernement a tranché jeudi: à sept mois de l'élection présidentielle, il n'y aura pas de hausse des prix du gaz au 1er octobre pour les particuliers et seules les entreprises verront leur tarifs progresser de 4,9%, a annoncé le ministre de l'Energie Eric Besson.