Prisons : le ministère de la Justice veut agir

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministère de la Justice compte adresser d'ici fin juillet aux parquets une circulaire de politique pénale destinée notamment à réduire la surpopulation carcérale, a rappelé vendredi son porte-parole, alors que le nombre de détenus a atteint un nouveau record. La garde des Sceaux, Christiane Taubira, avait fait état le 5 juillet devant la commission des lois de l'Assemblée nationale de cette circulaire qui, disait-elle, donnerait des directives sur le recours aux peines plancher, les comparutions immédiates, les aménagements de peine.

Le porte-parole de la Chancellerie, a souligné vendredi que cette circulaire visait notamment à "diminuer la surpopulation carcérale en travaillant sur deux catégories de détenus". D'abord, "ceux qui auraient dû bénéficier d'un aménagement de peine et qui, pour des raisons techniques (sans adresse, pas de réponse aux convocations, etc.) ont été incarcérés". "Leur cas sera réexaminé et, selon les situations, il bénéficieront le cas échéant d'un aménagement de leur peine", a-t-il précisé.

Ensuite, "les 45% de détenus qui sont à moins de six mois de la fin de leur peine" et pour lesquels "la ministre ne veut pas une sortie sèche" de prison, mais un aménagement tel qu'une libération conditionnelle, un régime de semi-liberté ou un placement sous surveillance électronique. "Le ministère va travailler à la sortie de ces 45%", a ajouté le porte-parole du ministère.