Pas de plagiat pour de Carolis

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La veuve de l'historien Pierre Grimal, qui accusait Patrick de Carolis, de plagiat dans "La Dame du Palatin" (Plon), a été déboutée par le Tribunal de grande instance de Paris, a annoncé samedi une porte-parole de l'auteur, ancien président de France Télévisions. "La justice a reconnu qu'aucun plagiat n'est caractérisé et que la formulation, la construction et, d'une manière générale, la présentation ne montrent aucune similitude entre l’œuvre de Pierre Grimal et le roman de Patrick de Carolis", indique dans un communiqué la porte-parole.

Le Tribunal de grande instance de Paris a rendu sa décision vendredi et "Patrick de Carolis se réjouit que la justice ait reconnu son travail", précise le communiqué. En décembre 2011, Laurence Grimal, veuve de l'historien Pierre Grimal, avait assigné Patrick de Carolis en justice pour plagiat, en mettant en avant des similitudes entre différents ouvrages de son mari et "La Dame du Palatin". Son éditeur, Plon, avait alors expliqué que l'écrivain avait puisé ses sources parmi les auteurs anciens, de Suétone à Tacite, en passant par Sénèque lui-même, et consulté des historiens plus récents comme Pierre Grimal, mais aussi Jérôme Carcopino, Paul Veyne ou Lucien Jerphagnon.