Les maisons de retraite mal contrôlées

  • A
  • A
Partagez sur :

La qualité des maisons de retraite est très mal contrôlée en France, en raison d'inspections trop rares et de l'absence de critères homogènes, constate l'un des groupes de travail ministériels chargés de plancher sur la réforme de la dépendance. "Les rares contrôles prennent des aspects exceptionnel et très inquisitorial, ils sont peu coordonnés entre les différents services de l'Etat (...) et les conseils généraux", selon le compte-rendu de la dernière réunion du groupe "Qualité"/métiers".

Les établissements ont l'obligation de "faire procéder à deux évaluations externes (par un organisme extérieur, ndlr) pendant la durée de leur autorisation" (par les pouvoirs publics) soit "une tous les sept ans en moyenne", rappelle le document. Mais "le problème essentiel est l'absence de référentiel unique (...) sur lequel se fonderaient les organismes d'évaluation externe", pointent les membres du groupe de travail. Du coup, les établissements risquent "d'être soumis à l'arbitraire de tel ou tel organisme" et cela empêche toute "publication des évaluations" et "toute comparaison de qualité" permettant d'améliorer cette dernière et aux futurs résidents de réaliser un choix "totalement éclairé" quand ils cherchent un établissement.