Escroquerie : prison pour une infirmière

  • A
  • A
Partagez sur :

Une infirmière, accusée d'avoir détourné un peu plus d'un million d'euros auprès de cinq organismes sociaux en déclarant des soins fictifs ou surfacturés, a été condamnée mercredi soir à trois ans de prison, dont deux avec sursis, par le tribunal correctionnel de Nice.

Conformément aux réquisitions, cette peine a été assortie de cinq ans d'interdiction d'exercer comme infirmière libérale. Arrêtée en mars 2009, cette femme aujourd'hui âgée de 49 ans, avait reconnu l'escroquerie, qui avait duré de 2005 à 2009, au cours de sa garde à vue. Parmi ses victimes, la Caisse primaire d'assurance-maladie des Alpes-Maritimes avait été particulièrement visée, avec 420.000 euros de préjudice.