Encadrement plus strict pour les somnifères?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

L'agence du médicament Afssaps envisage d'encadrer plus strictement les benzodiazépines, une classe de médicaments de type anxiolytique ou somnifère, afin notamment d'en restreindre l'usage détourné par des toxicomanes, indique-t-elle dans un rapport. "Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée" explique l'Afssaps dans un communiqué diffusé à l'occasion de la publication d'un "Etat des lieux de la consommation des benzodiazépines en France".

Les consommateurs des 134 millions de boîtes de cette classe de médicament vendues en France en 2010 sont en majorité des femmes (60%) et l'usage de ce type de molécules agissant sur le système nerveux central "augmente avec l'âge", note encore l'Afssaps. La consommation des benzodiazépines anxiolytiques diminue globalement (-1,8% par an depuis 2002) tandis que celle des benzodiazépines hypnotiques (somnifères) reste stable.

Mais "il existe une utilisation problématique des benzodiazépines avec un détournement et un usage abusif chez les toxicomanes ainsi qu'un risque d'usage criminel à des fins de soumission chimique" souligne l'agence. En outre l'usage de cette classe de molécule accroît les risques d'accident de la route, note-t-elle.