Contrôles au faciès : 13 plaignants déboutés

  • A
  • A
Partagez sur :

Treize personnes s'estimant victimes de contrôles au faciès ont été déboutées mercredi de leur action en justice contre l'Etat et le ministère de l'Intérieur pour faute lourde, a-t-on appris de source judiciaire.Ces treize personnes, étudiants, salariés, noirs ou arabes, âgées de 18 à 35 ans, avaient assigné l'État et la place Beauvau pour dénoncer une pratique discriminatoire, après s'être signalés auprès d'associations et du Collectif contre le contrôle au faciès, selon lequel il s'agissait d'une "première en France".Chacun d'entre eux demandait 10.000 euros de dommages et intérêts.