Baumettes : une fleur perturbe les travaux

  • A
  • A
Partagez sur :

La reconstruction du centre pénitentiaire des Baumettes, dont l'Agence Publique pour l'Immobilier de la Justice (APIJ) est en charge, risque d'être quelque peu modifiée. C'est ce que révèle La Provence mardi. La raison ? L'arrivée d'une plante : la Sabline de Provence. Ces pousses vont contrarier, en partie, les plans de l'APIJ. Pour limiter les impacts sur la nature, le tracé de la future clôture sera modifié en fonction de la présence de la Sabline ou non.

Le programme de reconstruction est prévu sur près de 12 hectares. Il comprend le bâti sur le site de deux nouvelles structures pénitentiaires d'une capacité d'hébergement d'environ 1.200 places.

Et d'ici 2016, deux bâtiment verront le jour ainsi que deux parkings.