Fête de la Musique : "Écouter de la musique est une gymnastique formidable pour le cerveau"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
À l'occasion de la Fête de la Musique, le chercheur spécialisé en acoustique et en musique, Jean-Julien Aucouturier, détaille les bienfaits de la musique au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

"Écouter et pratiquer la musique permet d'activer une multitude de partie du cerveau et est donc une activité intellectuelle et physique extrêmement stimulante", affirme Jean-Julien Aucouturier, chercheur à l'IRCAM (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) au micro de Julien Pearce vendredi. 

Une véritable "gymnastique du cerveau"

À l'occasion de la Fête de la Musique, le chercheur décrit pour Europe 1 tous les bienfaits de la musique au premier rang desquels celui de stimuler le cerveau. "On danse et ça active les zones motrices. On imagine des images, donc on stimule les zones visuelles. Toutes les zones de l'audition sont également sollicitées", décrit Jean-Julien Aucouturier. "Donc écouter de la musique est une gymnastique formidable pour le cerveau."

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Julien Pearce sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Quant à la croyance selon laquelle la musique rendrait plus intelligent, le scientifique est plus sceptique. Au début des années 1990, une étude avait assuré qu'écouter cinq minutes de musique de Mozart permettait d'améliorer ses performances en mesurant le QI avant et après l'écoute. On parle alors d'"effet Mozart". Or cette expérience est "très difficile à répliquer", de l'aveu du chercheur. "Et les laboratoires qui ont essayé n'ont pas trouvé les mêmes résultats". Un bilan que Jean-Julien Aucouturier qualifie même d'"un peu naïf".

Une manière de communiquer sans parole ?

Mais cela n'empêche pas la musique d'avoir d'autres fonctions comme celle de créer des émotions. "Certains ont même dit que c'était là, la fonction de la musique il y a 50.000 ans. Avant de parler, c'était peut-être utile de communiquer des émotions."

Car la fonction de la musique à l'ère préhistorique reste un mystère. Des instruments datant de plus de 40.000 ans ont été découvert, souvent des os avec des trous. "Quand on souffle dedans, cela sort des notes qui sont quasiment celles que l'on a aujourd'hui", rappelle le spécialiste. Mais "pourquoi passer du temps à creuser des trous dans un os quand il faut chercher à manger et se protéger du froid ? On se dit que si l'espèce humaine a inventé ce comportement, c'est qu'il devait y avoir une fonction", observe Jean-Julien Aucouturier, celle d'adoucir les mœurs ?

Europe 1
Par Marthe Ronteix