Stress au travail : plus de la moitié des salariés présentent des "niveaux élevés d'anxiété"

, modifié à
  • A
  • A
Les salariés entre 40 et 50 ans sont parmi les plus touchés par l'hyperstress, selon cette étude
Les salariés entre 40 et 50 ans sont parmi les plus touchés par l'hyperstress, selon cette étude © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
Selon l'étude d'un cabinet expert en santé psychologique au travail, la moitié des salariés français présentent des "niveaux élevés d'anxiété" et 6% seraient atteints de dépression.

Traitement de nombreuses informations, obligations de s'adapter sans cesse ou encore manque de temps sont autant de facteurs qui placent 24% des salariés français en "état d'hyperstress", selon une étude du cabinet Stimulus*dévoilée lundi par FranceInfo

Des "niveaux élevés d'anxiété" pour plus de la moitié des salariés. Dans le détail, 52% des salariés français présentent des "niveaux élevés d'anxiété" et 16% auraient "probablement un trouble anxieux", peut-on lire. Les "niveaux dépressifs élevés" concernent, quant à eux, 29% des salariés tandis que 6% ont probablement une dépression. 

Des disparités selon le sexe et l'âge. À travers ce constat général, des disparités apparaissent. L'étude montre que les femmes (28%) sont davantage touchées que les hommes (20%). Par ailleurs, les taux d’hyperstress augmentent légèrement avec l’âge. La tranche des 40-50 est la plus touchée contrairement aux jeunes arrivant sur le marché du travail. C'est dans cette tranche que l'on trouve le plus de cas de burn-out et de suicides au travail, précise Stimulus. 

Tous les secteurs d'activité ne sont pas égaux. Les secteurs de la santé humaine et des actions sociales (42%), des arts, spectacles et activités récréatives (31%) ou encore ceux des services (29%) et des activités financières et d'assurances (28%) sont les plus touchés par le stress. À l'autre bout du spectre, on trouve les secteurs du transport 20%), du commerce (21%) et de la gestion des déchets (21%). Quant aux non-cadres, ils sont autant concernés que les cadres. 

Manque de temps et adaptabilité. Quant aux sources de stress, elles sont très variables en fonction des activités mais certaines sont constantes : manquer de temps et devoir traiter de nombreuses et complexes informations, avoir des objectifs difficiles à atteindre, devoir s'adapter constamment ou encore manquer d'autonomie. Des facteurs de risques qui sont ne génèrent néanmoins pas tous le même taux de stress pour l'ensemble des salariés.

*Étude menée entre 2013 et 2017 par Stimulus auprès de 32 137 salariés travaillant dans 39 entreprises.

Europe 1
Par M.R.