Santé : 50 millions d'euros de crédits supplémentaires alloués à la psychiatrie

  • A
  • A
Agnès Buzyn a ainsi répondu à une demande du secteur, qui s'estimait en souffrance par rapport aux autres spécialités médicales. © ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Pour "répondre aux difficultés du secteur", la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé vendredi une rallonge budgétaire de 50 millions d'euros dédiée à la psychiatrie. 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé vendredi une rallonge budgétaire de 50 millions d'euros pour la psychiatrie, assurant que ces crédits seront "pérennes" et complétés en 2019 par un "fonds d'innovation" doté de 10 millions.

Des crédits reconduits les prochaines années. Cette "enveloppe de 50 millions d'euros pérennes" permettra de "répondre aux difficultés du secteur et engager les transformations nécessaires" et de "réduire les inégalités de financement existant" entre les régions, a-t-elle affirmé dans un communiqué. Cette somme est incluse dans les dépenses d'assurance maladie déjà votés pour 2018 et a été affectée à la psychiatrie à la suite d'un arbitrage, a expliqué le cabinet d'Agnès Buzyn, ajoutant que ces crédits seraient reconduits l'année prochaine et les suivantes.

Création d'un fonds d'innovation. La ministre a par ailleurs garanti "la préservation renouvelée des moyens de la psychiatrie dans la campagne budgétaire à venir" d'ici fin février, après la hausse de 1,1% des tarifs cette année. L'année 2019 verra en outre "la création d'un fonds d'innovation en psychiatrie doté de 10 millions d'euros". Des psychiatres avaient dénoncé le fait que la psychiatrie ne soit pas davantage considérée et dotée de moyens dans le Plan Santé, présenté par le gouvernement en septembre dernier.