Comment mettre toutes les chances de son côté pour avoir un enfant

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
À quelle fréquence avoir des rapports sexuels ? A quelle période du cycle ? A quel âge la fertilité d'une femme commence-t-elle à baisser ? Le gynécologue François Olivennes répond à toutes les questions de Mélanie Gomez. 
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Entre le moment où l'on décide d'avoir un enfant et le début de la grossesse, l'attente semble parfois bien longue. Il existe toutefois des moyens de mettre toutes les chances de son côté pour accélérer un peu le mouvement. Gynécologue et grand spécialiste de la reproduction, le docteur François Olivennes explique au micro de Mélanie Gomez comment bien se préparer et maximiser ses chances de grossesse. 

Période d'ovulation

Premier conseil du docteur Olivennes : avoir des rapports sexuels très réguliers. "Cela paraît évident, mais pour tomber enceinte, il est conseillé d'en avoir tous les deux jours. Idéalement en période d'ovulation", souligne François Olivennes. Pour déterminer ce moment, plusieurs solutions existent.

"Les courbes de température sont particulièrement prisées, mais elles n'indiquent la période d’ovulation qu'à posteriori (l’augmentation soudaine de température indique que l'ovulation a eu lieu la veille, ndlr). Il faut donc avoir des rapports sexuels jusqu'au moment où la courbe monte." Autre solution pour mieux connaître son cycle : les tests d'ovulation, vendus en pharmacie. 

L'influence de l'âge

La phase du cycle menstruel n'est bien sûr pas le seul élément qui entre en ligne de compte. L'âge des femmes influe énormément sur leur fertilité. "Celle-ci commence à baisser vers 35 ou 36 ans, et diminue fortement vers 38 ou 40 ans. Au-delà de 42 ans, les chances deviennent très faibles." Ces dernières décennies, l'âge moyen des femmes au premier enfant n'a cessé de reculer. D'après l'Insee, il était de 28 ans et demi en 2015, contre 24 ans en 1974. "Je le vois dans ma propre pratique", témoigne François Olivennes.

"L’âge moyen de mes patientes a beaucoup augmenté avec les années. Je dirai que j’ai maintenant 40% de femmes de plus de 38 ans." L'impact de l'âge sur la fertilité des hommes reste quant à lui assez incertain. "On se rappelle bien de Charlie Chaplin père à plus de 70 ans… C'est injuste mais c'est comme ça !", s'exclame le gynécologue. 

Des vaccins à vérifier

D'autres facteurs sont susceptibles d'impacter la fertilité. Le poids notamment, qu'il s'agisse d'un surpoids pondéral ou d'une grande maigreur. Et cette fois, femmes et hommes sont logés à la même enseigne : un surpoids peut être néfaste pour le sperme. Tabac et procréation ne font pas non plus bon ménage. "Pour une femme qui fume plus de quatre cigarettes par jour, le tabac c’est le poison de la fertilité", affirme le médecin. Chez l’homme, c'est la consommation quotidienne d’alcool qui peut influencer l'état du sperme. 

Et pour maximiser ses chances, un couple a tout intérêt à vérifier son état de santé général en prévision d'une grossesse. "Certaines maladies, comme le diabète, peuvent impacter la santé du fœtus. Inversement, la grossesse est contre-indiquée dans le cas de certaines pathologies cardiaques. Dans ce cadre-là, il faut absolument consulter un médecin." Quelques vaccins sont aussi à vérifier, entre autres la rubéole, très dangereuse pour un fœtus, l'hépatite, la varicelle, et la coqueluche. 

Avec toutes ces indications en tête, au bout de combien de temps doit-on consulter un spécialiste de la fertilité si la grossesse se fait encore attendre ? François Olivennes répond : "En dessous de 35 ans, un bilan de fertilité est recommandé après un an d'essais infructueux. Après 37, le délai est plutôt de six mois."

Europe 1
Par Laetitia Drevet

Les + lus