LA QUESTION SEXO - Pourquoi certaines personnes "ghostent" leur partenaire après un rapport ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Le "ghosting" est une pratique qui semble de plus en plus fréquente. Après une relation sexuelle, se retrouver sans aucune nouvelle de son partenaire peut mettre à mal la confiance en soi, comme ce fut le cas pour Katia. Catherine Blanc lui explique qu'il y a de fortes chances que le problème soit du côté de son partenaire et non du sien.

Il vous est peut-être déjà arrivé de, soudainement, ne plus recevoir de messages de votre partenaire. Cette pratique s'appelle le "ghosting". Sans explication, une personne met fin à la relation et cesse toute communication. Dans Sans rendez-vous, lundi, Catherine Blanc répond à Katia, victime de cette inélégante pratique et qui ne comprend pas pourquoi certaines personnes font cela. Catherine Blanc la rassure en lui disant qu'elle n'est sans doute pas en cause et que c'est avant tout un problème à résoudre du côté de celui qui "ghoste".

La question de Katia

Je me suis fait "ghoster" par un mec après avoir couché avec lui. Je ne comprends pas cette manière de faire. C'est vachement blessant et je trouve ça super lâche. Pourquoi est-ce que certaines personnes font ça ?

La réponse de Catherine Blanc

"Ghoster", ça veut dire devenir un fantôme dans la vie de l'autre. On a couché avec lui, on a partagé de l'intimité et d'un seul coup, on n'existe plus du tout. Et il y a tout ce que ça laisse derrière de silence. Inévitablement, la personne qui est ghostée va vouloir essayer d'interpréter ce silence. "Qu'est-ce que j'ai fait ou dit ? Qu'est-ce que l'autre pense de moi ?"

Est-ce qu'on doit se dire qu'on a été mauvais si cela arrive ?

C'est justement ce qu'on imagine. Mais l'explication peut aussi être que celui avec qui on a fait l'amour est celui qui se sent mal, pas à la hauteur ou a eu peur du regard de l'autre. Ainsi, il disparaît parce qu'il a du mal à exister dans la relation. Cela peut aussi être un comportement de consommateur. Je consomme l'autre, je le prends et je le jette comme s'il n'existait pas.

Quand les relations se distendent parce qu'on ne s'est pas compris ou qu'on ne s'entend plus, que la relation devient trop difficile à porter, c'est autre chose. Mais là, on est deux corps qui se rencontrent, se désirent et arrivent à s'entendre suffisamment pour coucher ensemble. Et puis, tout d'un coup, il n'y a plus personne.

Est-ce plutôt un truc de garçons ?

Les femmes peuvent aussi ghoster. Mais, effectivement c'est souvent chez les hommes que l'on a pu trouver la difficulté de mettre des mots sur l'expression de sentiments. C'est parfois plus facile d'aller acheter un paquet de cigarettes et de ne jamais remonter. 

En face, les femmes peuvent avoir le sentiment d'être d'un corps utilisé pour la petite affaire puis après, de ne plus exister, ce qui est très blessant.

Pourquoi ne pas communiquer ? 

Ce n'est pas toujours facile. Dire à quelqu'un qu'il ne nous correspond pas ou qu'on n'a plus envie, c'est assez difficile.

Comment réagir quand cela arrive ? Faut-il se dire que ça n'en vaut pas la peine ?

On peut prendre le temps de se remettre en question le cas échéant, mais on ne peut pas passer sa vie à le faire. Nous ne sommes pas toujours responsables de ce que fait l'autre ou non. L'autre peut avoir ses limites, être dans la difficulté d'établir un lien ou de se faire comprendre.

C'est d'autant plus dommage que l'on peut être amené à la recroiser tôt ou tard par des groupes d'amis. Donc c'est un peu nul, mais on a le droit aussi d'être nul. Le problème du silence, c'est que soit il nous rend très agressif à l'égard de celui qui le crée, soit il fait que l'on se remet en question en boucle pour nourrir sa propre idée négative de soi-même.

Europe 1
Par Catherine Blanc