LA QUESTION SEXO - Quels conseils pour réussir sa "première fois" ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Mercredi, dans l'émission "Sans Rendez-Vous", la sexologue Catherine Blanc répond à un jeune auditeur qui se demande s’il existe un mode d’emploi pour s’assurer que sa "première fois" se passe bien.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Un premier rapport sexuel peut être, par-delà l’excitation, la source d’un stress particulier. Et si je n’étais pas à la hauteur ? Et si mon(a) partenaire était déçu(e) ? Mercredi, au micro de Mélanie Gomez dans, Sans rendez-vous, l’émission santé d’Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc explique quel comportement adopter pour mettre toutes les chances de son côté pendant cette "première fois".

La question de Baptiste, 16 ans

"Je m’apprête à faire l’amour pour la première fois. Je suis un peu inquiet quant à ma capacité à tout gérer en même temps. Y-a-t-il une position à adopter ? Faut-il en faire plusieurs pendant le même acte ? Comment passer de l’une à l’autre sans perdre son érection ?"

La réponse de Catherine Blanc

"L’inquiétude avant une première fois est normale. Il faut gérer l’érection, le corps de l’autre, ce que l’on veut atteindre soi-même, là où l’on veut emmener son partenaire… C’est beaucoup de choses à la fois, un peu comme apprendre à piloter une voiture : il y a l’embrayage, l’accélérateur, le frein, et le code de la route à respecter ! C’est quelque chose de très difficile mais qui devient naturel. Avec les premiers pas, il y a toujours la peur du déséquilibre, mais une fois que l’on sait faire, on n’y réfléchit même plus."

Doit-on s’en tenir à certaines positions pour garantir la réussite de cette première fois ?

"Dans un premier temps, il faut se mettre dans une position confortable, donc privilégier des positions pour lesquelles on n’aura pas à faire de pompes, ou à chercher une entrée pas très facile à trouver, parce que sa partenaire sera elle-même tordue dans tous les sens.

Il faut privilégier des positions où l’on laisse le libre-arbitre à la femme et dans lesquelles, parce que l’homme est allongé, elle vient s’asseoir sur lui et se pénètre elle-même. Ce peut être aussi des positions très tranquilles et douces, comme la position de la cuillère, où les deux partenaires sont sur le côté, lovés l’un dans l’autre. Il n’y a pas besoin d’effort musculaire, et l’accès au corps pénétré est facile. Une seule position suffit très bien pour une première fois, et même pour une deuxième ou une troisième fois.

Est-on forcément mauvais la première fois ?

On peut se sentir en difficulté les premières fois où l’on fait l’amour, mais aussi les premières fois avec un nouveau partenaire. Il faut s’accorder l’un à l’autre. Pour peu que la partenaire de Baptiste ait aussi une inquiétude, elle peut se positionner tout à fait différemment de ce à quoi il s’attend. Elle peut le mettre en défaut ou en difficulté par ses propres inhibitions.

Mais il est drôle aussi de se planter, de s’amuser ensemble à essayer, comme si son propre corps était étranger à soi-même et qu’il fallait le réinvestir petit à petit, en trouver la logique. Perdre son érection ouvre le champ des possibles. C’est l’occasion de rire, de se caresser, de découvrir d’autres choses, jusqu’à la surprise d’une nouvelle érection qui permette une nouvelle position. Laissons à cet instant sa surprise !"