LA QUESTION SEXO - Comment avoir une sexualité épanouie quand on est parents ?

  • A
  • A
© TheVirtualDenise / Pixabay
Partagez sur :
Jeudi dans l'émission "Sans Rendez-Vous", sur Europe 1, la sexologue Catherine Blanc répond à un auditeur, jeune papa, dont la compagne s’inquiète des bruits que le couple pourrait émettre trop de bruit pendant l’amour, et du traumatisme que cela pourrait entraîner pour les enfants. 
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

C’est un problème que tous les parents ont forcément en tête. Comment faire pour tenir à l’écart les enfants de la sexualité du couple parental ? La sexologue Catherine Blanc, dans l’émission Sans Rendez-Vous de jeudi, nous dit qu’il faut dédramatiser, tout en prenant tout de même quelques précautions.

La question de Théo

Quand j’étais petit, il m’arrivait d’entendre mes parents faire l’amour car ma mère émettait des cris. Dans ma famille, la sexualité n’était pas taboue. Aujourd’hui, je suis papa et ma femme me dis de faire attention, de ne pas faire de bruit. Pour moi, elle est trop prude, mais en plus, elle me dit que je suis exhibitionniste. Qu’en pensez-vous ?

Les réponses de Catherine Blanc

Il y a d’abord une question de territoire. Le territoire de la sexualité des uns, et de pas sexualiser le territoire des autres. Evidemment, selon nos éducations, les choses sont un peu différentes. Et d’ailleurs, si on a entendu, parce que nos parents étaient libres de leur vie, de leur amour et de leur sexualité, nos parents faire l’amour et crier, pour certains ça ne sera pas problématique parce que ça a été gentiment verbalisé.

Mais pour d’autres, ce peut être extrêmement anxiogène, parce que c’est une façon, par le biais auditif, de participer de la sexualité parentale. Donc dans notre culture où il y a une sorte de rétrécissement de la cellule familiale, c’est vrai qu’on veille en général, à ne pas mélanger les enfants, de ne pas les faire participer.

Pour un enfant, le couple parental commence à prendre un caractère sexuel à partir de deux ans et demi, trois ans. Date à laquelle l’enfant est vraiment dans des rapports œdipiens avec ses parents. Et de toute façon, la place de l’enfant dans la chambre parentale n’est pas heureuse, en tout cas dans notre culture.  Dès qu’on est dans une cellule étroite – le père, la mère et les enfants –, évidemment que ce rapport à la sexualité doit rester vraiment la singularité du rapport de papa et maman.

Comment réagir si on est surpris par un enfant en train de faire l’amour ?

Ce n’est pas grave, ce n’est pas non plus un accident. Il nous a vus, on rit et voilà. On leur dit que papa et maman faisait l’amour, ou faisait des câlins. Vous n’allez pas lui raconter que vous étiez en train de faire un brief sur le prochain projet immobilier. Il vaut mieux dire la réalité avec beaucoup de tendresse. Dire ce n’est pas ta place. C’est un câlin d’amoureux. Il faut vraiment être simple.

La question, c’est surtout les cris. Que l’enfant comprenne que ce n’est pas une douleur que l’on fait subir à l’un ou à l’autre. Par ailleurs, on peut être nus, on peut être dans la simplicité, mais on ne doit pas sexualiser les choses, pour que les enfants puissent voir qu’il y a un temps et un espace pour tout.

Europe 1
Par Rémi Duchemin