LA QUESTION SEXO - Comment expliquer à ma femme que je souhaite faire un plan à trois ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans l'émission "Sans rendez-vous" jeudi sur Europe 1, Catherine Blanc répond à Aurélien, un auditeur qui raconte avoir envie de faire un plan à trois avec sa femme car il trouve que leur sexualité "tourne un peu en rond". Pour la sexologue, cette possibilité doit émerger d'une discussion entre lui et sa compagne.

Aborder la question des fantasmes n'est pas toujours chose facile dans un couple. Dans l’émission Sans rendez-vous jeudi sur Europe 1, la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond à la question d'un auditeur, Aurélien, qui se demande comment aborder son souhait de faire un plan à trois avec sa femme. Pour la spécialiste, Aurélien doit veiller à ce que cette proposition reste valorisante pour son épouse, qu'elle ait le sentiment de rester actrice de la situation et non de la subir.

La question d'Aurélien

"J'ai très envie de tenter un plan à trois avec ma femme mais j'ai peur qu'elle se vexe. Ça a toujours été un vrai fantasme pour moi. Maintenant que notre vie sexuelle tourne un peu en rond, je me dis que c'est le moment. Qu'en pensez-vous ?"

La réponse de Catherine Blanc

"On est toujours tenté de parler de ses fantasmes et c'est toujours un petit peu 'touchy' parce qu'on a peur de blesser l'autre, de le brusquer ou de le vexer. Dire que c'est parce que ça tourne en rond qu'on va en parler, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne méthode. Peut-être qu'elle aussi attend des propositions un petit peu coquines !

Dire que le plan à trois est la solution à ce genre de situation, c'est assez classique, presque redondant, voire ennuyeux. Surtout qu'encore une fois, le plan à trois est rarement proposé par les hommes pour être fait avec deux hommes et une femme. C'est donc forcément plus vexant pour la femme qui a le sentiment qu'elle ne peut suffire.

On a l'impression que ce fantasme existe un peu pour les mauvaises raisons...

Oui car il dit que ça tourne un peu en rond. Cela veut dire qu'il s'ennuie un peu avec elle... Et tout à coup, il faudrait un feu d'artifice ! Il dit par ailleurs ne pas vouloir tout foutre en l'air. Donc il faut être prudent parce que pour que sa proposition soit accueillie agréablement, il doit évidemment valoriser l'autre. C'est la condition pour qu'ils puissent partager ce fantasme, si tant est qu'il soit partageable.

Il faut que sa femme ait le sentiment d'être actrice de la situation et non pas de subir pour sauver ce qu'il reste encore à sauver de leur relation. En l'occurrence, il n'a pas dit que leur sexualité était dramatique. Simplement que ça tournait un peu en rond, mais c'est le cas pour tous les couples.

Dans ce genre de situation, où le couple s'essouffle un peu, le plan à trois n'est jamais une solution ?

En tout cas, ça ne doit pas être la solution vers laquelle on va directement. Il faut d'abord s'avouer que ça tourne un peu en rond, ce qui est déjà une bonne base de discussion. Pour ce faire, il faut poser ce type de questions : Tu ne trouves pas qu'on ronronne ? Est-ce que ça te plaît toujours autant ? Est-ce que tu trouves ça très excitant ? Est-ce qu'on ne s'est pas mis un peu dans nos chaussons ?

Il faut donc ouvrir le champ des possibles sans imposer le plan à trois parce que sinon c'est assez brusque car cela correspond à faire entrer un tiers comme s'il n'y avait pas matière entre deux personnes à créer quelque chose.

Est-ce que le plan à trois est plus un fantasme d'hommes que de femmes ?

Être à trois, c'est un fantasme qui n'est pas genré puisque cela signifie être la source d'intérêt de deux personnes. Sauf que c'est souvent quelque chose qui est proposé par les hommes, bien souvent avec l'intervention de deux femmes. Et à moins que la femme officielle ait des envies de tester quelque chose de l'ordre de l'homosexualité, tout est alors fait pour l'homme.

C'est aussi souvent proposé comme ça parce que les hommes expriment plus facilement leurs fantasmes que les femmes. Et quand on propose un fantasme, c'est toujours un peu dans sa direction, ce qui est assez logique. Et de toute façon, même si Aurélien propose de faire ce plan à trois avec deux hommes et une femme, cela peut aussi inquiéter sa compagne sur ses intentions.

Doit-il lui en parler alors ?

On peut en parler. Le truc, c'est qu'il faut en parler à deux. Il faut donc que ça émerge d'une conversation et non pas que ce soit une sorte de d'obligation ou de stigmatisation. Cela aggraverait leur situation. On parle d'abord du fait qu'on tourne un peu en rond puis on cherche des solutions. Et le cas échéant, le plan à trois peut en être une."

Europe 1
Par Catherine Blanc