Faut-il être amoureux pour faire l'amour ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Lundi, dans "Sans Rendez-Vous" sur Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc s'est penchée sur le lien complexe entre la sexualité et le sentiment amoureux.

Pour certain(e)s, ce n'est tout simplement pas envisageable. Avoir un rapport sexuel avec une personne dont on n'est pas véritablement amoureux ne se fait pas. Lundi, dans "Sans Rendez-Vous" sur Europe 1, la psychanalyste et sexologue Catherine Blanc explique la complexité des liens entre la sexualité et le sentiment amoureux, parfois façonnés, pour les femmes en général, par des siècles de misogynie. Avec un mot d'ordre : respecter les envies et les besoins de chacun.

La question de Sabrina, 36 ans

"Je ne peux pas faire l'amour si je ne suis pas amoureuse. J'en ai toujours été incapable et même aujourd'hui, alors que je suis à nouveau célibataire après mon divorce. J'aurais le sentiment d'être une 'Marie couche-toi là'. Mes copines me disent que cette idée est ringarde. Qu'en pensez-vous ?"

Ne faire l'amour qu'en étant amoureux, est-ce ringard ?

Il n'appartient à personne de le décider, c'est en tout cas le mode de fonctionnement de Sabrina. On peut bien sûr s'interroger, tenter de savoir pourquoi elle ne peut pas faire l'amour sans être amoureuse. Mais pourquoi faudrait-il absolument être libre de faire l'amour à n'importe qui sans aucun sentiment ? C'est dans l'air du temps de penser que nous devrions tous être opérationnels sexuellement avec n'importe qui. Mais non, pour certains, c'est important de sceller une relation de confiance dont l'amour reste le point d'ancrage. 

Y a-t-il un risque de ne plus avoir de sexualité du tout ?

Il y a des gens qui tombent amoureux très facilement. Pour d'autres, il faut plus de temps. On peut se demander si mettre du temps à tomber amoureux n'est pas une façon de se protéger de ce qui nous inquiète, à savoir recréer du lien avec quelqu'un, se remettre en selle sexuellement, ou quitter l'idée amoureuse passée.

Est-ce une attitude féminine ?

C'est une bonne question. Les hommes ont toujours été accueillis dans leurs désirs sexuels sans qu'on leur reproche leurs désirs. Alors que les femmes, si elles avaient du désir sans sentiments amoureux, alors c'étaient des prostituées, en désir d'argent, d'élévation sociale. Seule l'épouse parfaite amoureuse ou la mère cherchant à fonder un foyer était une femme digne de pouvoir avoir recours à la sexualité sans être accusée de quoi que ce soit. En effet, les femmes ont beaucoup plus de mal à s'accorder d'avoir du désir sans être totalement amoureuses. Et d'ailleurs, cela veut dire quoi, "amoureux" ? Il y a des moments où on peut être aimant plus qu'amoureux. 

Et si la sexualité, ce n'était pas uniquement "faire l'amour" ?

On ne fait pas toujours l'amour quand on a une sexualité. On cherche aussi son plaisir, de façon assez égoïste, sans se sentir coupable. On cherche la stimulation, l'excitation, l'épanouissement de nos corps. L'amour peut décupler cela, ou inhiber. Car parfois, à trop être amoureux, on met la barre haute et on ne peut pas s'accorder le droit d'être dans quelque chose de plus animal, plus bestial. Beaucoup de gens viennent aussi me voir en me disant être profondément amoureux sans avoir de désir. C'est d'ailleurs souvent là que le bât blesse, cet amour est tellement absolu que la sexualité vient y mettre quelque chose de "sale" dans l'esprit de ces gens-là. 

Sabrina devrait-elle essayer quand même de faire l'amour avec quelqu'un dont elle n'est pas amoureuse ?

Peut-être Sabrina pourrait-elle s'aimer elle-même, s'accorder le droit de s'accueillir là où elle est. Mais encore une fois, chacun a le droit de prendre tout le temps qu'il lui faut, ou de mettre tout le contexte qu'il lui faut, pour se sentir bien sans être accusé de ringardise.