Face au froid, inspirons-nous des facultés extraordinaires d’Iceman

  • A
  • A
Partagez sur :
Le Néerlandais Wim Hof s’est fait connaitre pour résister, en contrôlant sa respiration, aux températures les plus extrêmes.  Cela lui permet de profiter des nombreux bienfaits du froid sur le corps humain. Un exemple qui devrait tous nous inspirer selon Fanny Agostini.

>>> La France est plongée depuis lundi dans une vague de froid et pour beaucoup, c’est une mauvaise nouvelle. Le froid a pourtant de nombreuses vertus pour le corps humain, et même pour la bonne humeur. Fanny Agostini, dans son Rendez-vous à la ferme, nous invite à nous inspirer de Wim Hof, qui a appris à dompter le froid pour en acquérir les bienfaits.

Avez-vous déjà entendu parlé d’Iceman ? Il ne s’agit pas du superhéros membre des X-Men capable de manipuler la glace à sa guise, mais bien d’un homme qui possède des capacités extraordinaires. De son vrai nom Wim Hof, ce surhomme d’origine hollandaise est capable de résister aux expositions à des températures extrêmes en ajustant de manière consciente sa température corporelle. Détenteur de plusieurs records du monde, il a démontré l’étendue de ses facultés en restant immergé dans la glace pendant une heure et cinquante deux minutes, en nageant plus de six minutes en apnée dans les eaux glacées du cercle arctique, et en courant un marathon dans le désert du Namib sans boire une seule gorgée d’eau. Il n’a pas attrapé de rhume, de grippe ou de maladie communément liée au froid depuis plusieurs dizaines d’années, et bien que surprenante, la seule explication à ces exploits est accessible à tous ; il s’agit de la respiration. 

Nous sommes théoriquement tous capables de transcender nos fonctions physiologiques afin d’étendre notre résistance aux variations thermiques. Il suffirait de débloquer ce potentiel extraordinaire en apprenant à maitriser notre respiration lorsque la température chute. Cette dernière serait en effet la clef pour favoriser la graisse brune, le deuxième type de cellules adipeuses qui compose certains tissus de notre organisme. Contrairement à la graisse blanche qui permet de stocker les lipides au niveau des hanches, des cuisses, des fesses et des épaules, la graisse brune joue un rôle majeur dans la thermorégulation, en brûlant rapidement des calories pour produire de la chaleur (activant ainsi la perte de poids !). Nous l’avons principalement au niveau du cou, autour des clavicules ou encore le long de la colonne vertébrale. La respiration associée à l’exposition à des températures froides suffit à activer le fonctionnement de ces cellules adipeuses qui ne constituent en moyenne que 5% des tissus graisseux de notre corps. 

Un potentiel humain transformé en superpouvoir

Les bienfaits du froid ne s’arrêtent pas là, puisqu’il favorise la sécrétion d’endorphines, des neurotransmetteurs qui jouent un rôle analgésique (anti-douleur) et anxiolytique (diminue le stress), comparable aux effets de la morphine, tout en stimulant la bonne humeur. L’exposition régulière au froid permet aussi de booster le système immunitaire. Les maladies que nous développons souvent en hiver sont en réalité liées aux variations de température entre les intérieurs chauffés (où se développent les bactéries et les virus) et l’extérieur. En habituant son corps au froid, on stimule la réactivité du système immunitaire, alors capable de déjouer les agressions avant même d’en ressentir les symptômes. Une raison de plus pour préférer la douche froide au petit matin !

Wim Hof a réussi à transformer ce potentiel humain, hérité de nos ancêtres, en superpouvoir, et il existe aujourd’hui des stages pratiques ou des formations en ligne pour apprendre à dompter le froid en quelques semaines seulement et en faire un allié. Contrôler volontairement le fonctionnement de son corps est à la portée de tous, et il n’y a qu’un pas à franchir pour débloquer ces facultés extraordinaires : www.cantal.fr/whim-of-method-cantal/

Europe 1
Par Fanny Agostini

Les + lus