Déremboursement de l'homéopathie : Boiron prévient que ses résultats souffriront dès 2019

  • A
  • A
Les médicaments homéopathiques vont être déremboursés en deux étapes d'ici à 2021.
Les médicaments homéopathiques vont être déremboursés en deux étapes d'ici à 2021. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Le groupe dénonce "les attaques contre l'homéopathie et les mesures envisagées par le gouvernement français", qui a décidé du déremboursement des médicaments homéopathiques d'ici à 2021.

Le groupe Boiron, spécialiste des médicaments homéopathiques qui seront déremboursés en deux étapes d'ici à 2021 en France, accusera un "fort recul" de son résultat opérationnel dès 2019 en raison de ce contexte, a-t-il annoncé jeudi.

"Compte tenu de la baisse du chiffre d'affaires engendrée par les attaques contre l'homéopathie et les mesures envisagées par le gouvernement français, les résultats opérationnels du premier semestre 2019 et de l'année 2019 seront en fort recul par rapport à 2018", explique le groupe lyonnais dans un communiqué.

Un recul de 6,4% du chiffre d'affaires au deuxième trimestre

Le gouvernement a annoncé début juillet que l'homéopathie ne serait plus remboursée qu'à 15% au 1er janvier 2020, contre 30% actuellement, puis que ce taux tomberait à zéro au 1er janvier 2021. Il s'est rangé à l'avis de la Haute Autorité de santé (HAS) qui avait conclu à l'absence d'efficacité avérée de ces produits pharmaceutiques.

Boiron estime que ce contexte a déjà eu un effet sur ses ventes de la première moitié de l'année. Au deuxième trimestre, le groupe a enregistré un recul de 6,4% de son chiffre d'affaires à 113 millions d'euros, souffrant en particulier d'une chute de 12% en France "où l'homéopathie fait l'objet d'attaques injustifiées et discriminatoires", assure-t-il.

Boiron prêt à "toutes les actions nécessaires"

Le recul des ventes atteint 8,5% sur l'ensemble du premier semestre. Les ventes en France, Europe (hors France) et Amérique du Nord affichent toutes une contraction, seules les "autres pays" étant en progression.

À l'annonce du déremboursement de l'homéopathie, la direction de Boiron avait assuré qu'elle ferait tout pour "combattre" la décision gouvernementale en demandant à être reçue par le président Emmanuel Macron. "Nous sommes résolument déterminés à engager toutes les actions nécessaires afin de rétablir les vérités sur l'homéopathie", redit-elle dans son communiqué de résultats.