Comment faire la différence entre une migraine et de simples maux de tête ?

  • A
  • A
Migraine 2:13
La migraine est un phénomène rencontré par 15% de la population française. © Pixabay
Partagez sur :
Bruno, auditeur d'Europe 1, se plaint de céphalées à répétition que le paracétamol ne parvient plus à calmer. Dans "Sans Rendez-vous", vendredi après-midi, le docteur Jimmy Mohamed se penche sur le phénomène des maux de tête en général, qui peuvent se révéler être en réalité des migraines et se soigner avec l'aide d'un médecin généraliste.

Bruno est dans une situation qu'il qualifie lui-même d'"enquiquinante" : cet auditeur d'Europe 1 vivant en Ariège est victime de fréquents maux de tête qui ne sont, dit-il, "peut-être pas des migraines". Jusqu'à récemment, il arrivait à soigner ces céphalées par du paracétamol, mais il semblerait que ce médicament ne fasse plus effet. Le docteur Jimmy Mohamed lui donne des précisions sur la distinction entre les migraines et les simples maux de tête dans l'émission "Sans Rendez-vous", vendredi après-midi.

"La migraine est un phénomène qui concerne 15% de la population, c'est donc assez fréquent. Elle a des caractéristiques très précises : ce sont des maux de tête qui vont durer entre trois et 72 heures. Souvent, cela dure à peu près six heures.

La personne victime de migraine connaît des douleurs dans la moitié du crâne. Ça 'lance', comme si le cœur battait dans la tête, avec des nausées et parfois des vomissements. La lumière et le bruit deviennent extrêmement gênants. Lorsque vous pratiquez une activité, ne serait-ce que de la marche, les maux de tête s'intensifient et sont seulement calmés par le repos. Si vous avez deux de ces critères-là, à chaque fois que vous avez mal à la tête, il s'agit de la migraine.

Terrain familial

Attention, la migraine commence souvent dans l'enfance avec un terrain familial. Les céphalées de tension, qui n'ont strictement rien à voir avec la tension artérielle, sont en revanche des maux de tête qu'on va voir de façon diffuse en fin de journée ou en fin de semaine, lorsqu'on est fatigué ou que les enfants nous ont un peu tapé sur le système. 

Du côté des traitements, le paracétamol n'est pas le traitement de la migraine. Un migraineux ne peut pas prendre de paracétamol car celui-ci ne marche pas. Ce qu'éprouve Bruno relève peut-être de la migraine mais ce n'est pas sûr. Il faut quatre à cinq crises avant de poser le diagnostic.

Pas de visite spontanée chez le neurologue

Je recommande donc à Bruno de consulter son médecin, même si on sait qu'il faut privilégier la famille des anti-inflammatoires pour le traitement de la migraine. Il existe des traitements, qu'on appelle les triptans, qui permettent de calmer les vrais migraineux. Encore une fois, c'est sur prescription médicale.

Il est inutile d'encombrer les cabinets de neurologie. Le médecin généraliste a toutes les compétences pour faire le diagnostic, le suivi et l'administration d'un traitement de fond pour les migraineux chroniques. Évidemment, lorsque la situation échappe au contrôle du médecin traitant, il est possible d'aller voir le neurologue. Pour ça, il ne faut pas y aller de soi-même mais avec une prescription médicale."

Europe 1
Par Jimmy Mohamed