Allergan défend ses implants mammaires texturés qui font l'objet d'un rappel

  • A
  • A
Allergan estime que ses implants mammaires présentent toujours plus de bénéfices que de risques.
Allergan estime que ses implants mammaires présentent toujours plus de bénéfices que de risques. © MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :
Le groupe américano-irlandais, Allergan a défendu mercredi le profil bénéfice-risque de ses implants mammaires qui font l'objet d'un rappel par l'ANSM.

Le géant pharmaceutique Allergan a défendu mercredi le profil de "bénéfice-risque" de ses implants mammaires texturés, dont l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a demandé le rappel des stocks après la perte du marquage CE (norme européenne) de ces produits.

Des implants qui présentent toujours plus de bénéfices que de risques. Allergan "défend le profil de bénéfice-risque" de ses implants mammaires, selon une déclaration du groupe américano-irlandais. Autrement dit, le groupe estime que ces produits continuent à présenter plus d'avantages que de dangers. 

Allergan a perdu lundi le marquage CE pour ses implants mammaires à enveloppe texturée (marques Microcell et Biocell) parce qu'il n'a pas pu présenter des données additionnelles sur ces produits dans les délais impartis, a-t-il expliqué, sans détailler les précisions exigées par son organisme certificateur. Par conséquent, le groupe a suspendu les ventes de ces produits en Europe, a-t-il confirmé.

Pas de "risque immédiat", selon l'ANSM. Allergan a indiqué qu'il "examine la requête de l'ANSM" de rappeler les produits encore en stock en France, mais a souligné que cette décision "ne repose sur aucune nouvelle preuve scientifique" à leur sujet. L'ANSM elle-même a déclaré mardi soir dans un communiqué qu'"à ce stade", elle n'avait "pas identifié de risque immédiat pour la santé des femmes porteuses des implants concernés".

Un principe de précaution quant aux implants à enveloppe texturée. Cependant l'Agence a recommandé en novembre aux professionnels de santé de recourir de préférence à des implants mammaires à enveloppe lisse, dans l'attente de l'avis d'un comité d'experts sur les implants texturés, lequel doit se réunir en février prochain. Sur environ 500.000 femmes porteuses d'implants mammaires en France, une cinquantaine de cas d'une forme rare de cancer, le lymphome anaplasique à grandes cellules (LGAC), a été recensée depuis 2011, principalement concernant des implants à enveloppe texturée.

Ce type d'implants mammaires représente 85% du marché français et Allergan est l'un des acteurs majeurs de ce segment dans le pays. Le groupe n'était pas en mesure dans l'immédiat de préciser combien de ses implants texturés étaient commercialisés en France et en Europe jusqu'à présent.

Les + lus