Sophie Cluzel veut "redonner un travail aux personnes en situation de handicap"

  • A
  • A
sophie cluzel 2:14
Partagez sur :
Alors qu'elle vient d'annoncer une revalorisation de l'allocation adulte handicapé, la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, explique sur Europe 1 que l'objectif premier est de leur redonner un emploi.
INTERVIEW

La secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a confirmé dans les colonnes du Parisien une revalorisation de l'allocation adulte handicapé (AAH) de 40 euros au 1er novembre 2019. Déjà revalorisée en novembre 2018 à hauteur de 50 euros, elle passera donc à 900 euros au 1er novembre 2019. "Cette allocation touche 1,1 million de personnes en situation de handicap. C'est une vraie prestation sociale qui vient compenser la difficulté de pouvoir travailler à plein temps pour certains d'entre eux", se réjouit Sophie Cluzel au micro de Matthieu Belliard, mardi soir sur Europe 1.

"La loi pour l'emploi des personnes handicapées n'est pas satisfaisante"

"Ce qui m'importe surtout, c'est de pouvoir redonner un travail aux personnes en situation de handicap. C'est notre enjeu collectif, puisque nous avons plus de 500.000 personnes handicapées au chômage. On doit les accompagner dans l'emploi. C'est ce qu'elles réclament", assure la secrétaire d'État chargée des personnes en situation de handicap. "Aujourd'hui, la loi pour l'emploi des personnes handicapées n'est pas satisfaisante", déplore-t-elle. Cette loi exige des entreprises de plus de 20 salariés qu'elles emploient à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l'effectif total. Or, actuellement, "nous ne sommes qu'à 3,5%", regrette Sophie Cluzel.

>> De 17h à 20h, c'est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Nul n'est inemployable"

Dès lors, la secrétaire d'État entend "simplifier" "la déclaration du handicap qui était très complexe pour les entreprises." "À partir du 1er janvier 2020, ça va être automatique. Donc la complicité n'est plus une excuse, je le dis aux entreprises", prévient-elle. "Il y a encore beaucoup de préjugés, de stéréotypes sur les personnes handicapées. C'est bien pour cela qu'on lance le DuoDay le 16 mai, pour faire tomber ces préjugés." Le DuoDay est une opération qui doit permettre la formation de duos entre des personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires dans des entreprises, collectivités ou associations. Pour Sophie Cluzel, "nul n'est inemployable."

De quoi rassurer les personnes handicapées ? Selon un sondage Ifop pour l'APF-France handicap*, 89% des personnes en situation de handicap n'ont pas confiance dans le gouvernement pour mieux prendre en compte leur situation. 

*Baromètre de l'Ifop pour l'APF-France handicap. Enquête réalisée en ligne, du 1 au 26 mars auprès de 3.467 personnes concernées directement ou indirectement par le handicap.

Europe 1
Par Anaïs Huet