Retraites : Macron demande aux députés de la majorité de "vendre" la réforme des retraites

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron s'est entretenu avec les députés de la majorité, mardi soir.
Emmanuel Macron s'est entretenu avec les députés de la majorité, mardi soir. © Abir SULTAN / POOL / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron a rencontré les députés de la majorité mardi soir, quelques jours après les vives tensions liées à la proposition de loi sur le congé pour deuil d'enfant. Il leur a notamment demandé de "vendre" la réforme des retraites, qui selon lui "n'est pas assez connue". 

Emmanuel Macron a demandé mardi aux députés de la majorité de "vendre" la réforme des retraites qui doit être bouclée "avant l'été", les assurant de son "soutien indéfectible" face aux "violences disproportionnées" de la part d'opposants à cette réforme. "On ne peut pas se laisser enfoncer", "il faut être fier d'être des amateurs quand on voit les résultats qu'ont obtenus les soit-disant professionnels de la politique", a ironisé le chef de l'État devant quelque 300 députés. Il leur a demandé de "mener le combat contre les oppositions qui agitent cette menace et banalisent la violence". 

Il les a exhortés à "vendre cette réforme qui est une réforme de justice. Il faut l'améliorer sur des droits familiaux notamment", "il n'y a pas de justice si la réforme n'est pas équilibrée puisqu'elle se paie sur le dos des générations futures". "Il faut finir les retraites avant l'été. C'est faux de dire qu'il faut encore du débat. Ça dure depuis deux ans", a-t-il argué.

"La réforme n'est pas assez connue"

Selon lui, "il y a deux temps importants pour la réforme : la première lecture à l'Assemblée, puis la conférence de financement. Ce sont les deux temps à pas louper. Tout ce qui passera par amendement devra être financé lors de la conférence", a-t-il affirmé, appelant également à "porter la réforme à l'extérieur. La réforme n'est pas assez connue. Il faut bâtir des arguments très simples". 

Il faut "gagner la bataille des retraites, assumer le texte, travailler la gouvernance sans céder à l'obstruction et en tenant le calendrier avant l'été", a-t-il répété. "La réforme des retraites crée de l'anxiété comme chaque réforme des retraites. Ça se passe toujours bien jusqu'a ce que les gens se rendent compte qu'ils vont être concernés", a-t-il également affirmé. Il s'agira "ensuite d'ouvrir de nouveaux sujets : dépendance, aide publique au développement, recherche et développement, sécurité, séparatisme et environnement. Acter le changement de méthode : transparence, donner du sens aux résultats, calmer le jeu ; séminaire gouvernement plus majorité à l'été pour la page suivante".