Pour Nadine Morano, "Nathalie Loiseau est dans l’invective permanente"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pour Nadine Morano, invitée dimanche du Grand Rendez-vous sur Europe 1, les maladresses de Nathalie Loiseau au Parlement européen entame sa crédibilité pour prendre la tête du groupe centriste.
INTERVIEW

Nathalie Loiseau aurait qualifié "d’ectoplasme" Manfred Weber, la candidat d’Angela Merkel à la présidence de la Commission européenne. Une parole glissée en off mais qui, répétée, a très vite semé la consternation au sein du Parlement européen. "Ah, c’est gentil…", a notamment réagi Nadine Morano, fraîchement réélue eurodéputée, et invitée dimanche du Grand Rendez-vous sur Europe 1/CNews/Les Echos. "Qu’elle se permette de traiter d’ectoplasme un parlementaire allemand qui est président de notre groupe politique (le PPE, ndlr), je trouve ça fâcheux et regrettable. Ça lui a déjà fait perdre en crédibilité", estime l’ancienne secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, pour qui l’élue macroniste n’en est pas à son premier dérapage du genre. 

"Ça a choqué tellement de parlementaires..." "On avait reçu Nathalie Loiseau quand elle était en charge des affaires européennes devant notre délégation. Lorsque j’ai évoqué la question des sanctions contre la Russie et les difficultés de nos agriculteurs et producteurs, elle nous a répondu que nos agriculteurs s’étaient adaptés à cet embargo russe, et que ceux qui ne s’étaient pas adaptés étaient des archaïques", rapporte Nadine Morano. "Voilà ce qu’est Madame Loiseau : elle est dans l’invective permanente", poursuit-elle. "Ça a choqué tellement de parlementaires que Renaud Muselier ou Alain Cadec, le président de la commission pêche, se sont levés et ont quitté la salle." Jeudi, Nathalie Loiseau a nié avoir tenu de tels propos à l’égard de Manfred Weber, alors qu’elle espère elle-même pouvoir prendre la tête du groupe centriste au sein du Parlement.