Pour Benoît Hamon, le revenu universel de Macron est "plutôt un recul qu'une avancée"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Benoît Hamon, qui promettait le revenu universel lors de la campagne présidentielle en 2017, n'est pas convaincu par le "revenu universel d'activité" voulu par Emmanuel Macron. Il s'en est expliqué au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1.
INTERVIEW

Dans son plan pauvreté, Emmanuel Macron a prévu un "revenu universel d'activité". "Je suis très heureux qu'un président ait choisi de défendre le revenu universel d'existence", a commenté Benoît Hamon, dont le revenu universel était la principale promesse de campagne lors de la présidentielle de 2017, lundi matin au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1.

Un revenu universel d'activité "pour aboutir à quoi ?" Sauf que le président auquel le fondateur du mouvement Génération.s fait référence n'est "pas Emmanuel Macron, c'est Barack Obama qui vient de se rallier à cette idée-là". Car pour lui, le projet évoqué par le chef de l'Etat est "plutôt un recul qu'une avancée".

"Le président de la République française reprend, lui, les mots 'revenu universel'. Il rajoute 'activité', ce qui veut dire que ce sera conditionné à une activité, pour aboutir à quoi ? Probablement au RMI que l'on connaissait avant, au RSA que l'on connaît aujourd'hui, sous condition d'activité", décrypte l'ancien candidat socialiste à l'élection présidentielle. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Obama et Hamon sur la même longueur d'ondes. Barack Obama, quant à lui, "fait l'analyse, comme je l'ai fait pendant la présidentielle, que s'il y a moins de travail, moins d'emplois, il faudra penser aux systèmes de protection sociale et la manière dont on vit demain, à côté d'un emploi, en ayant un revenu universel d'existence", se réjouit l'ex-membre du PS.

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau