Policiers piégés dans une laverie à Paris : "Un des deux auteurs a été interpellé", annonce Christophe Castaner

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité du "Grand rendez-vous" Europe 1 avec CNews et "Les Échos", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est revenu sur la mobilisation des "gilets jaunes" pour l'anniversaire de leur mouvement, samedi. Une journée émaillée de violences de la part d'individus radicaux, que le ministre définit comme des "brutes" et des "voyous".
INTERVIEW

Un anniversaire gâché ? Samedi, un an après le premier samedi de mobilisation des "gilets jaunes", les contestataires sont descendus dans la rue pour manifester leur opposition au gouvernement. Des violences ont émaillé certains rassemblements, notamment à Paris. Deux policiers ont notamment été piégés dans une laverie du nord de Paris.

"Un des deux auteurs a été interpellé et je m'en réjouis", annonce dimanche Christophe Castaner, invité dimanche du Grand rendez-vous Europe 1 avec CNews et Les Échos. "Il sera mis à la disposition de la justice. J'ai vu des hommes poursuivre avec l'intention de les violentes. J'ai vu des policiers garder leur sang-froid", a-t-il ajouté. "Ils sont armés, mais ils ne sortent pas leur arme."

264 interpellations

Au total, 264 personnes dont 173 à Paris ont été interpellées, selon les chiffres indiqués par le ministre. Samedi soir, 129 personnes avaient été placées en garde à vue au terme de cette journée de mobilisation. 

"Hier (samedi, ndlr), ce qu'on a vu, c'est peu de manifestants, mais des brutes, des voyous, venus pour en découdre avec les manifestants", a-t-il dénoncé, évoquant la destruction partielle d'une stèle en hommage au Maréchal Juin. "Ils fabriquent des armes, ils cassent des plaques de marbres", a-t-il pointé.

Entre 28.000 et 39.530 manifestants

Les manifestations ont rassemblé 28.000 personnes dans toute la France, dont 4.700 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. La dernière participation équivalente remonte au samedi 9 mars, avec 28.600 personnes en France. De son côté, le mouvement a donné une estimation globale de 39.530 participants ce samedi, selon le "Nombre jaune".

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec