Olivier Faure appelle à développer la "dimension écologique" du PS

  • A
  • A
Olivier Faure a plaidé vendredi pour assumer la "dimension écologique" du Parti socialiste et ainsi peser face à EELV.
Olivier Faure a plaidé vendredi pour assumer la "dimension écologique" du Parti socialiste et ainsi peser face à EELV. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
Le premier secrétaire du PS a appelé vendredi à ne pas s'effacer ni s'isoler face à Europe Écologie-Les Verts.

Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a appelé vendredi à développer la "dimension écologique" de son parti, plaidant pour éviter à la fois "l'effacement" et "l'isolement" face notamment aux Verts qui ont le vent en poupe depuis les Européennes. 

Allier social et écologie

"Il n'y a pas d'écologie viable sans le social et pas de société viable sans l'écologie", a estimé le premier secrétaire, interrogé par l'AFP, en marge de l'université d'été du PS à La Rochelle, la première depuis 2015. Olivier Faure souhaite construire "un chemin qui mêle les deux". "Tout le monde parle social, écologie et démocratie. Notre spécificité c'est que nous allions l'ensemble", a-t-il insisté. 

Le patron du Parti socialiste, dont le parti a recueilli 6,2% des voix aux élections européennes loin derrière les écologistes d'EELV (13,5%), a par ailleurs a avoué "apprécier la clarification" faite la veille par le chef de file écologiste Yannick Jadot, lors de son discours de clôture devant les élus socialistes de la Fnesr (Fédération nationale des élus socialistes et républicains). "Il y a quelques semaines, il (Yannick Jadot) disait qu'il pouvait s'allier avec tout le monde. [Jeudi], il a dit que tout le monde n'était pas l'extrême droite, pas les libéraux. Bon, il ne reste plus grand monde", a-t-il ironisé. 

Faure salue la "clarification" de Jadot

Yannick Jadot, parfois soupçonné de vouloir tirer EELV vers le centre, a déclaré jeudi au Parisien qu'il n'y aurait pas d'alliance avec le parti présidentiel LREM lors des municipales de mars prochain. Près de six mois avant ce scrutin crucial pour le PS, Olivier Faure a souligné que "cette clarification nous va droit au cœur". Mais je comprends bien qu'il y aura souvent un certain nombre de primaires qui s'organiseront entre la gauche et les écologistes. Puis il y aura un second tour où nous devrons nous retrouver". 

"La division conduit fatalement à l'effacement". Or, "je ne suis ni pour l'effacement ni pour l'isolement", a ajouté le premier secrétaire.