Municipales : pourquoi la bataille est loin d'être gagnée pour Martine Aubry à Lille

  • A
  • A
Martine Aubry 2000*1000 1:32
Malgré tout, Martine Aubry se dit sereine (photo d'archives). © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
Jamais depuis qu'elle dirige Lille Martine Aubry n'avait été en posture aussi délicate lors d'élections municipales. Selon un sondage Ifop publié jeudi, la maire sortante est talonnée de près par son adversaire des Verts, Stéphane Baly. 

La bataille pour le Beffroi nordiste s'annonce serrée. À dix jours du second tour, la maire sortante et édile emblématique de Lille depuis 2001 Martine Aubry fait face à ses anciens alliés écologistes et à LREM dans une triangulaire incertaine. D'après un sondage Ifop pour le quotidien La Voix du Nord publié ce jeudi, la "dame des 35 heures" est au coude-à-coude avec Stéphane Baly à 39% contre 37% d'intentions de vote. 

Une triangulaire au résultat incertain

La marge d'erreur du sondage est de quatre points, soit le double de l'écart séparant les deux candidats. Jamais depuis qu'elle dirige Lille Martine Aubry n'avait été en posture aussi délicate. Et le danger vient donc bien de son toujours adjoint dans la majorité sortante, Stéphane Baly, 47 ans, chef de file des Verts. 

"Ça confirme le choix qu'auront à faire les Lillois sur un quatrième mandat inutile de la maire et candidate sortante, ou sur un bulletin utile Lille Verte pour enfin changer de politique, avoir des espaces renaturés et de la justice sociale dans tous les quartiers", estime ce dernier au micro d'Europe 1. "On y va pour gagner et pour être le prochain maire de Lille."

Le camp socialiste a "l'épée dans les reins"

Si le camp socialiste convient avoir "l'épée dans les reins", il n'y a pas matière à inquiéter l'ancienne ministre du Travail qui reste "sereine". "Ce n'est pas un scoop que l'on a aujourd’hui. Il y a beaucoup d'habitants qui appellent à voter pour le climat et je les comprends puisque c'est ce que je défends. Je n'ai pas attendu ce sondage pour entendre ce message." Et Martine Aubry d'insister : "Mon projet c'est cela, transition écologique avec justice sociale."

L'abstention et la France insoumise, les clés du second tour

À dix jours du scrutin, l'une des clés du second tour sera certainement l'abstention qui a été massive en mars dernier (67,4%), en particulier dans les quartiers populaires, historiquement socialistes et "aubrystes". Mais dans ce combat serré où chaque voix semble devenir déterminante, peut-être que la France insoumise a également une partie des cartes en main : crédité de 8,85% au premier tour, le candidat local Julien Poix n'a toujours pas donné de consigne de vote et reste pour l'heure neutre, entre les Verts et la Rose. 

Europe 1
Par Maximilien Carlier, édité par Ugo Pascolo avec AFP