Mounir Mahjoubi en immersion pour une journée avec une "gilet jaune" du Var

  • A
  • A
Mounir Mahjoubi devait notamment finir la journée en préparant un dîner pour Céline Gravade. (photo d'archives)
Mounir Mahjoubi devait notamment finir la journée en préparant un dîner pour Céline Gravade. (photo d'archives) © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi a partagé vendredi le quotidien d'une assistante de vie "gilet jaune" dans le Var, avant que celle-ci n'en fasse de même dans deux semaines. 

Il lui en avait fait la promesse début décembre sur le plateau d'une émission de télévision à Paris : le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi a passé vendredi la journée à Fréjus dans le Var, avec une "gilet jaune" de la première heure. Jean et blouson rose fluo, Céline Gravade, 48 ans, deux enfants adultes et une fille de 14 ans encore à la maison, est une assistante de vie "spécialisée Alzheimer et handicap". Elle a emmené le ministre, dès le matin, chez quelques-uns de ses patients de ce coin de la Côte d'Azur. Elle lui a présenté "Véro", 53 ans, handicapée physique et mentale, chez qui elle se rend tous les midis en semaine pour lui faire à manger ou l'aider à remplir ses papiers. 

Poulet froid et légumes surgelés. Dans le petit deux-pièces de cette patiente de Saint-Raphaël, le secrétaire d'Etat a partagé pour le déjeuner du poulet froid et quelques légumes surgelés, échangeant avec la "gilet jaune" sur ses difficultés "à boucler les fins de mois" - avec 2.000 euros nets par mois pour 50 heures de travail hebdomadaire, Céline Gravade doit notamment rembourser un crédit que ne paie plus son mari, avec lequel elle est en instance de divorce. Décidée à participer au grand débat national qui s'annonce pour pouvoir "enfin" s'exprimer, Céline Gravade se félicite de la venue du ministre. "S'il peut porter tout ça là-bas, ce sera bien", dit celle qui doit monter à Paris dans deux semaines partager à son tour une journée avec Mounir Mahjoubi.

"Un système social très complexe". "On va de patient en patient (...), et en fait avec eux on parle de leur situation, on parle de leur vie, et en parlant de leur situation, on parle aussi de la France", a de son côté relevé le secrétaire d'Etat, qui devait notamment finir la journée en préparant un dîner pour Céline Gravade après une rencontre avec quelques autres "gilets jaunes". Mounir Mahjoubi s'est dit étonné de "l'énergie" que l'assistance de vie doit déployer tout au long de sa journée et surpris du rôle de "tête chercheuse" qu'elle tient auprès de ses patients pour réussir à obtenir telle ou telle aide. "On a un système social très généreux, mais en même temps très complexe", a-t-il considéré avant de remonter dans la Ford de Céline, gilet jaune bien en évidence sur le tableau de bord, suivi à distance par un cortège de voitures de police.