"Mélenchon, c’est Pierre Laval", accuse Gilbert Collard après la Marche contre l’islamophobie

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L’eurodéputé du Rassemblement national a accusé le leader de La France insoumise d’avoir fait le jeu des islamistes en prenant part dimanche à la marche contre l’islamophobie, qui a déchiré la gauche et provoqué une levée de boucliers du gouvernement et de l'extrême droite. 
INTERVIEW

La comparaison ne manquera pas de faire réagir. Invité mardi matin d’Europe 1, Gibert Collard a dénoncé avec beaucoup de véhémence la participation d’une partie de la gauche à la très controversée Marche contre l’islamophobie dimanche, allant même jusqu’à lancer : "Mélenchon, c’est Pierre Laval", comparant donc le leader de la France insoumise, présent dans les rues dimanche, au chef du gouvernement sous Vichy et principal chantre de la collaboration avec l’Allemagne nazie sous l'Occupation. "Il y a des moments où la complicité s’acte dans la réalité d’un fait", a-t-il ensuite immédiatement assumé, sans doute conscient de la gravité de son propos.

"Comment oser comparer la situation des musulmans de France aux Juifs sous l’Occupation ?"

"C’est une espèce de dynamique de complicité", a développé Gilbert Collard. "Quand on voit Mélenchon, avec tout ce qu’il a représenté, de beauté du verbe quand même, s’abaisser à manifester avec des gens qui crient 'Allah Akbar', à proximité du lieu où on a assassiné aux cris de 'Allah Akbar'...", a regretté l'eurodéputé. L'élu RN a aussi dénonce "la gauche dérivante, la gauche perdue. C’est une gauche qui est à la recherche de moyens d’exister".

Gilbert Collard a aussi dénoncé la présence d’étoile jaune - accompagné d'un croissant- arboré par certain sur leur veston, comme un rappel à l'étoile que devaient les Juifs français pendant la Seconde Guerre mondiale. "Comment oser comparer la situation des musulmans de France aux Juifs sous l’Occupation ? Déportés, humiliés, privés d’emplois, assassinés ?" s'est offusqué le déptué européen. "Comment peut-on oser cette comparaison ? Elle prouve qu’on a affaire à des gens insincères, qui sont des propagandistes d’un islamisme radical.

Europe 1
Par Rémi Duchemin