Manon Aubry sur les Européennes : "Ne laissez pas Emmanuel Macron remporter la bataille"

, modifié à
  • A
  • A
Manon Aubry, Europe 1, 1280 1:17
© Europe 1
Partagez sur :
La tête de liste LFI pour les élections européennes estime sur Europe 1 que "l'enjeu premier de cette élection est de faire en sorte qu'un maximum d'électeurs se déplace le 26 mai pour aller voter".
INTERVIEW

Les élections européennes approchent à grands pas et "la plupart" des électeurs de La France insoumise "n'ont même pas l'intention d'aller voter du tout", déplore Manon Aubry, tête de liste LFI, au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1. "C'est en tout cas ce que disent les sondages."

"Faire en sorte qu'un maximum d'électeurs se déplace." Des sondages auxquels son parti ne fait toutefois pas confiance, ce qui a poussé LFI à réaliser ses propres enquêtes. Les données ne sont pas vouées à être dévoilées mais serviront plutôt d'"outil de pilotage interne", explique Manon Aubry qui tient avant tout à appeler les électeurs aux urnes : "L'enjeu premier de cette élection est de faire en sorte qu'un maximum d'électeurs se déplace le 26 mai pour aller voter."

"N'oublions pas que l'Union européenne est présente dans notre quotidien." "A tous ceux qui hésiteraient à aller voter le 26 mai, j'ai envie de leur dire deux choses. La première c'est, ne laissez pas Emmanuel Macron remporter la bataille ! Et puis, n'oublions pas que l'Union européenne est présente dans notre quotidien." Sur ce dernier point, elle pense notamment au "glyphosate autorisé par l'Union européenne".

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Et, plus que les sondages, "ce qui compte, c'est la campagne que l'on mène", appuie-t-elle, en rappelant que "les propositions mises sur la table par les 'gilets jaunes' font écho aux propositions de La France insoumise, que ce soit en matière de partage des richesses ou de partage du pouvoir". Par ailleurs, sans vouloir parler de Frexit, elle estime qu'il est nécessaire de sortir des traités européens afin de mener "une politique écologique conséquente" : "Il y a des freins imposés par les traités européens actuels."

Plus de 300.000 euros collectés en moins de 24 heures

Pour financer la campagne du parti aux élections européennes, La France insoumise a lancé dimanche une "campagne d'emprunt populaire". LFI affirme avoir besoin de 4 millions d'euros et se retrouve en difficulté en raison "des délais de traitement des demandes de prêt par les banques". Les prêteurs pourront verser au minimum 400 euros et seront remboursés "dans un délai maximum de douze mois sans intérêt".

"Notre meilleure force, ça reste le nombre." "On a collecté plus de 300.000 euros en moins de 24 heures", se réjouit Manon Aubry. "Notre meilleure force, ça reste le nombre. A défaut d’avoir les millions d’euros, nous avons les millions de gens donc nous faisons des emprunts citoyens auprès des individus. J’encourage tout le monde à faire des prêts ou des dons."

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau