L'émouvant hommage de Florence Parly aux victimes de la rafle du Vél'd'Hiv'

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
"N'oublions aucune femme, aucun homme, aucun enfant, livrés à la plus grande entreprise de destruction humaine, livrés aux ennemis de l'humanité", a déclaré la ministre des Armées, pleine d'émotions.

Hommage aux Justes de France, ce dimanche. De nombreuses cérémonies sont organisées partout en France, en mémoire des 13.000 juifs, dont plus de 400 enfants, victimes de la rafle du Vél'd'Hiv'. C'était il y a 77 ans. À Paris, quai de Grenelle, la ministre des Armées, Florence Parly, a pris la parole, visiblement très émue. 

"Je le redis ici, la rafle du Vél'd'Hiv est l'unique oeuvre du gouvernement français, accomplie par des Français. N'oublions aucune femme, aucun homme, aucun enfant, livrés à la plus grande entreprise de destruction humaine, livrés aux ennemis de l'humanité", a lancé la ministre.

"Une blessure à l'âme de la France"

"Leur nom ne doit jamais sombrer dans l'oublie. N'oublions jamais que la France a trahi ses propres enfants, des enfants aimants, pétris de valeur qui l'avait fait naître. La rafle du Vel'd'Hiv est une blessure à l'âme de la France. Une plaie vive, dont on ne guérit pas et dont il ne faut guérir", a-t-elle poursuivi, sous les applaudissements.

En 1995, pour la toute première fois dans l'Histoire, le président de la République Jacques Chirac avait officiellement reconnu la responsabilité de la France lors de cette arrestation de masse. Emmanuel Macron et son gouvernement se glissent dans ses pas. "C'est bien la France qui organisa la rafle du Vel-d'Hiv", avait déjà déclaré Emmanuel Macron il y a deux ans