Le Drian aurait obtenu un passe-droit scolaire pour ses petits-enfants

, modifié à
  • A
  • A
le drian jean yves 1280
Le cabinet de Jean-Yves Le Drian explique que le proviseur du lycée français de Barcelone avait juste été prévenu "par le ministère de l'arrivée des enfants". Image d'illustration. © SEBASTIEN BERGER / AFP
Partagez sur :

Selon Médiapart, deux petits-enfants du ministre des Affaires étrangères auraient bénéficié d'un coup de pouce diplomatique pour être inscrits au lycée français de Barcelone. 

Jean-Yves Le Drian a-t-il obtenu un passe-droit pour inscrire ses petits-enfants dans un lycée très convoité ? Oui, selon Médiapart qui a révélé mardi que deux petits-enfants du ministre des Affaires étrangères auraient été inscrits au lycée français de Barcelone en Espagne, alors que la date limite de dépôts des dossiers était dépassée.

Promesse d'une visite du ministre. Selon Médiapart, le 7 juin 2017, le consul général de France à Barcelone a appelé le proviseur du lycée français local, juste après avoir été contacté par le Quai d'Orsay. Il lui parle des "petits enfants de M. Le Drian". "Il serait souhaitable qu'ils obtiennent une place", indique le diplomate. Or, à cette date, il était trop tard pour déposer des dossiers d'inscription, la limite étant fixée au 1er juin. De plus, les commissions d'affectations avaient déjà eu lieu. Mais le consul aurait insisté : "peut-être aurez-vous ainsi une oreille plus attentive au plus haut niveau et la joie d'avoir la visite du ministre l'an prochain". Le proviseur aurait alors donné une réponse positive dix minutes seulement après la demande du consulat. 

Le proviseur nie les faits. Contacté par Médiapart, le chef d'établissement nie avoir donné un coup de pouce aux dossiers des petits-enfants du ministre des Affaires étrangères. Selon lui, les deux élèves ont été affectés dans des classes qui n'étaient pas saturées.

300 élèves refusés. Le cabinet de Jean-Yves Le Drian, lui, explique que le proviseur avait juste été prévenu "par le ministère de l'arrivée des enfants". A la rentrée 2017, le lycée français de Barcelone a refusé 300 élèves qui avaient pourtant déposé leurs dossiers dans les délais, indique Médiapart.