Laïcité : Marlène Schiappa dénonce "les décisions d'élus locaux qui vont dans le sens de la non-mixité"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Marlène Schiappa, invitée du Grand Rendez-Vous d'Europe 1, s'insurge de la décision de certains élus locaux de prendre des mesures pour séparer hommes et femmes dans certains lieux publics de quartiers sensibles.

INTERVIEW

"La laïcité est en danger." C'est le constat alarmiste dressé par Marlène Schiappa sur un sujet qui lui tient à cœur. La secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, qui a délocalisé son cabinet à Trappes au printemps, en a tiré des enseignements. "Je m'oppose à toutes les décisions d'élus locaux qui vont dans le sens de la non-mixité : les créneaux spécifiques pour les femmes dans les piscines, le fait de séparer les femmes et les hommes dans les transports en commun… C'est le contraire des valeurs de la République", dénonce Marlène Schiappa, invitée du Grand Rendez-Vous d'Europe 1-CNews-Les Échos dimanche.

Les pouvoirs publics doivent accompagner les femmes. De ces trois jours passés à Trappes, l'élue se rappelle de "lieux difficiles d’accès aux femmes". "J’ai voulu aller saluer les femmes et les hommes qui font leur marché mais les autorités me l’ont déconseillé", explique Marlène Schiappa. "Nous y sommes quand même allés avec mon collègue Julien Denormandie (ministre chargé de la Ville, ndlr) et nous avons constaté qu’il y a des endroits où c’est compliqué pour les femmes de se rendre. Pas le marché en l’occurrence mais certains cafés oui", raconte Marlène Schiappa.

Que faire alors pour redonner leur place aux femmes dans ces endroits où elles ne sont pas forcément les bienvenues ? "C’est trop facile de donner des leçons aux femmes, de leur dire : 'Allez ma cocotte, vas-y !', alors que quand elles rentrent dans le café, il y a 15 mecs qui les regardent de travers", souligne la secrétaire d'État. Selon elle, "c’est aux pouvoirs publics de les accompagner, et d'avoir un discours clair sur la mixité".

Menaces pour les droits des femmes. Auteure d'un livre sur le sujet (Laïcité, point !, éditions de l'Aube), Marlène Schiappa estime que la laïcité est "attaquée par l’obscurantisme et l’ignorance". Une double menace qui a des conséquences sur les droits des femmes. Et la secrétaire d'État de citer en exemple "ces femmes qui refusent les moyens de contraception car elles croient que c’est contraire à la nature ou à leur religion".

"En tant que femme et citoyenne de la République française", Marlène Schiappa se dit également "profondément heurtée" par les femmes qui portent la burqa. "C’est l’enfermement des femmes, l’idéologie de la disparition des femmes. On commence par les enfermer derrière des grilles de tissu, puis on leur ordonne de ne plus sortir de chez elles", affirme-t-elle. "Et la suite c’est quoi ? La lapidation ? Dans certains pays oui."