Interdiction du port de signes religieux en sortie scolaire : le Sénat "ne sera pas suivi par la majorité à l'Assemblée nationale", assure Stanislas Guérini

, modifié à
  • A
  • A
© Europe 1
Partagez sur :
Stanislas Guérini, délégué général de La République en Marche et député de Paris, a affirmé mardi sur Europe 1 que la majorité ne suivrait pas l'interdiction votée par le Sénat. 
INTERVIEW

Le Sénat a voté mardi l'interdiction des signes religieux lors des sorties scolaires pour les parents accompagnateurs. Invité d'Europe 1, Stanislas Guérini, délégué général de La République en Marche et député de Paris, a réagi et assuré que la majorité ne soutiendrai pas cette proposition de loi à l'Assemblée nationale. 

"On a toujours été clairs", souligne le député. "Pour nous, il n'est pas question d'interdire le voile pour les accompagnateurs." Et Stanislas Guérini de réaffirmer la différence faite par la majorité entre laïcité de l'Etat et pratique des citoyens. "L’Etat est laïc, la société ne l'est pas. Les agents du service public ne doivent pas porter de signes religieux, mais les usagers sont libres d’en afficher." 

"Instrumentaliser le voile n'est pas souhaitable"

Poursuivant dans la nuance, le député de Paris a souligné que "certains veulent instrumentaliser le voile pour un projet de société, ce qui n'est pas souhaitable" mais que, "pour autant on a le droit de le porter dans la rue. Mardi après-midi, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, avait réaffirmé au Sénat son opposition à cette proposition de loi, estimant qu'elle serait "contre-productive". 

 

 

Europe 1
Par Laetitia Drevet