"Il ne peut jamais y avoir zéro mort à l'issue d'une canicule", prévient Agnès Buzyn

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invitée mercredi d'Europe 1, la ministre de la Santé a défendu l'action de l'Etat face à la canicule. "Tant qu'il y aura des morts, inutiles, liés à la canicule, mon travail est de rappeler les consignes", martèle-t-elle.
INTERVIEW

Alors que la canicule frappe la majorité du territoire français cette semaine, la ministre de la Santé l'assure : "Tous les services de l'Etat sont mobilisés, tous les ministres, avec leur domaine de compétence, les publics qui sont les leurs, se sont mobilisés. Tout le monde est sur le pont". Mais l'État n'en fait-il pas trop dans la prévention, comme l'ont notamment déploré certains cadres du RN mardi ? Non, assure Agnès Buzyn, invitée mercredi d'Europe 1.

 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"On se rend compte que la mortalité a évolué, parce que le grand public ne prend pas de précautions. Souvent, les gens sont dans le déni, continuent de faire du sport. [...] Tant qu'il y aura des morts, inutiles, liés à la canicule, mon travail est de rappeler les consignes et de faire en sorte que tout le monde les applique", défend la ministre, qui regrette "une polémique inutile". "En réalité, je pense que beaucoup d'entre nous n'ont pas réalisé, par exemple, qu'il y a eu beaucoup plus de noyades, l'an dernier, en période de canicule", poursuit Agnès Buzyn.

"Il ne faut pas se leurrer"

La ministre de la Santé l'assure : "Je ne suis pas angoissée. Il y a un plan canicule que je dois appliquer". Mais elle prévient également : "Il ne faut pas se leurrer, avec des vagues de chaleur intense, chez les personnes fragiles, la canicule peut entraîner des morts prématurées. Il ne peut jamais y avoir zéro mort à l'issue d'une canicule, notamment chez des personnes très âgées et très fragiles. Nous essayons de prévenir au maximum mais chez des personnes très fragiles, cela aggrave la situation".

Un total de 65 départements ont été placés en vigilance "orange" mardi. Parmi eux l'ensemble des départements des régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes, Limousin, Île de France et Centre Val de Loire. Météo-France prévoit même 40°C voire plus dans le Limousin, le Périgord, les vallées du Massif Central, alpines et du Rhône, jusqu'aux portes de la Provence.