"Il faut renforcer l'alliance Renault-Nissan, c’est notre priorité", affirme Bruno Le Maire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que les rumeurs d'une fusion entre Fiat-Chrysler et Renault continuent d'alimenter la presse italienne, Bruno Le Maire, invité mardi d'Europe 1, a estimé que le constructeur français devait d'abord se concentrer sur la consolidation de son alliance avec Nissan.
INTERVIEW

La presse italienne affirme que le directeur général de Fiat-Chrysler est passé à Paris la semaine dernière pour reprendre les négociations avec Renault en vue d’une fusion. Mais pour Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, la priorité du constructeur automobile, dont l’Etat est le principal actionnaire, doit être de renforcer son alliance avec le japonais Nissan, alliance mise à mal par les déboires judiciaires de Carlos Ghosn.

"On n'a aucun intérêt à fragiliser cette alliance entre Renault et Nissan. Il faut, au contraire, la renforcer. C’est notre priorité !", a martelé mardi le locataire de Bercy au micro d’Audrey Crespo-Mara, sur Europe 1. Le gouvernement a expliqué que les discussions ouvertes avec le constructeur italo-américain n'avaient pu aboutir faute de garanties solides sur la préservation de l'alliance historique avec Nissan.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"S’agissant de Renault, l’Etat actionnaire a fixé une stratégie ; le renforcement d’une alliance avec Nissan qui existe depuis 20 ans, et qui nous permet d‘avoir un constructeur automobile préformant, innovant et qui est leader dans le monde en matière de batterie et de motorisation électrique", explique le ministre. Il espère ainsi que Renault sera en mesure de voter en faveur des nouveaux statuts de gouvernance de Nissan le 26 juin. "Ce sera un signe positif du renforcement de l’alliance", estime-t-il.

"Jean-Dominique Senard [le PDG du groupe, qui a succédé le 12 mars à Carlos Ghosn, ndlr] fera des propositions pour renforcer concrètement les liens entre Renault et Nissan", assure encore Bruno Le Maire.

Europe 1
Par Romain David