Hesdin : le maire révoqué, Stéphane Sieczkowski-Samier, est introuvable

, modifié à
  • A
  • A
Le jeune maire est visé par plusieurs enquêtes.
Le jeune maire est visé par plusieurs enquêtes. © AFP
Partagez sur :
Recherché par les gendarmes, le maire Stéphane Sieczkowski-Samier est introuvable et va contester sa révocation. Sur Facebook, il a toutefois posté une fois de lui... aux Bahamas.

Mais où est passé Stéphane Sieczkowski-Samier ? Révoqué, sur proposition du ministre de l'Intérieur, il n'a toujours pas pu recevoir sa sanction. La décision a été prise mercredi, lors de la première réunion de rentrée du gouvernement. La procédure a été lancée par la préfecture du Pas-de-Calais, "en raison des manquements graves et réitérés aux devoirs qui lui incombaient en tant que maire et ordonnateur de la commune".

Jeudi, les gendarmes sont toujours à sa recherche pour lui remettre sa révocation. "Il n'est pas en cavale" ironise son avocat, Hervé Krych, qui se dit "en contact avec lui". Jeudi, l'intéressé a ainsi posté une photo de lui sur les réseaux sociaux, depuis les Bahamas, et avec la légende "Touché mais pas coulé".

Visé par plusieurs enquêtes

Élu à seulement 22 ans, le jeune maire est visé par plusieurs enquêtes. La première porte sur l'acquisition d'armes avec l'argent de la mairie. Pour une raison inconnue, il aurait acquis deux revolvers soft gomm, que la police municipale n'est pas habilitée à porter. Une deuxième enquête porte sur des détournements de fonds publics. Le maire est soupçonné d'avoir envoyé en avril 2016, en sous-préfecture, une fausse délibération du conseil municipal. Ce faux aurait permis de confier la gestion des logements communaux à l'agence immobilière appartenant à sa mère. Il est mis en examen depuis début 2017 pour "complicité de faux et d'usage de faux en écriture publique" et de "prise illégale d'intérêt".

Aucune de ces enquêtes n'a pour l'heure abouti à une condamnation et un procès est prévu le 15 septembre. Son avocat entend par ailleurs reporter pour bénéficier "de trois jours et non d'une matinée ou d'une après-midi", car "il va falloir examiner au cas par cas chaque facture, cela demande du temps." Pourtant, il estime que "le dossier est léger, malgré son épaisseur".