"Gilets jaunes" : avec 1.800 condamnations, dont 40% à de la prison ferme, "on ne peut pas dire que la justice est laxiste", affirme Nicole Belloubet

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invitée de la matinale de Nikos Aliagas sur notre antenne, mardi matin, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a affirmé que 8.500 personnes avaient été vues par la justice.
INTERVIEW

"On ne peut pas dire que la justice est laxiste" envers les personnes responsables de violences en marge des manifestations des "gilets jaunes", martèle Nicole Belloubet. Invitée mardi de la matinale de Nikos Aliagas, sur Europe 1, la ministre de la Justice affirme que 8.500 personnes ont été "vues par la justice" depuis le début du mouvement.

"La justice est juste et adaptée". Sur ces 8.500 personnes, "on a à peu près 1.800 jugements", avec "40% de peines de prison ferme prononcées" et "60% qui ont fait l'objet de sursis". Le chiffre de 1.800 condamnations est identique à celui avancé par Édouard Philippe, le 12 février. "Il y a autant de jugements à venir", a précisé la ministre de la Justice. En plus, il y a eu environ 1.800 "peines qui ne sont pas des peines de prison", comme des travaux d'intérêt général. "La justice est juste et adaptée", a-t-elle affirmé.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Environ 60 comparutions immédiates lundi. Plus spécifiquement, après la journée de violences de samedi, "il y a eu une soixantaine de comparutions immédiates qui ont eu lieu hier [lundi, NDLR] et il y en aura d'autres aujourd'hui", mardi, a indiqué la garde des Sceaux. Lundi, "les comparutions immédiates portaient sur les cas les moins lourds". "Manifestement", des personnes ont été condamnées à "de la prison ferme". En revanche, seront jugées mardi "des casseurs", a poursuivi la ministre.