Djihadistes renvoyés en France : "La Turquie est un Etat maître-chanteur, qui nous envoie des bombes"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L’eurodéputé du Rassemblement national accuse la Turquie d’exercer un chantage sur les pays occidentaux en renvoyant leurs ressortissants incarcérés pour djihadisme. Gilbert Collard appelle à couper toutes les aides à Ankara.
INTERVIEW

La Turquie a annoncé lundi l’expulsion prochaine de 11 djihadistes d’origine française. Selon Le Parisien, il s’agit de quatre femmes et de sept enfants, qui seront pris en charge et judiciarisé selon le "protocole Cazeneuve" lors de leur arrivée en France. Il s’agit là d’un nouveau problème pour les autorités qui avaient tout fait jusqu’alors pour que les djihadistes français soient jugés en Syrie ou en Irak, là où ils ont commis leurs forfaits. Pour Gilbert Collard, le principal responsable de cette situation, c'est la Turquie, un "Etat maître-chanteur. Et comme la Turquie nous fait un véritable chantage, elle nous envoie des bombes", a accusé l’eurodéputé du Rassemblement national.

Et pour Gilbert Collard, c'est la passivité des interlocuteurs de la Turquie qui est en cause. "Et nous l’avons bien favorisée. Nous l’avons doté de milliards et de milliards d’argent, à tel point qu'on ne sait plus à quelle hauteur de milliards on se trouve", a dénonce l’eurodéputé, qui a la solution : "D’abord, on cesse de subir. Quoi qu’il en coûte. On coupe les vivres. Plus un rond, plus une aide, a-t-il réclamé. "On montre qu’on peut être aussi ferme face au maître chanteur que le maître chanteur peut l’être dans son chantage."

"L'Otan est dépassé complètement"

Et - ce n'est pas si souvent - Gilbert Collard a rejoint Emmanuel Macron sur la situation de l'Otan, auquel appartient la Turquie. "L’Otan est dépassé complètement", a-t-il jugé. "Autrefois, l'Otan c’était la menace d’une Russie soviétique, on avait peur que Khrouchtchev la nuit entre dans la maison… on imaginait que la place de l’Etoile allait être envahi par les chars soviétiques. c'est fini tout ça."

"On vit sur un monde dépassé, avec des menaces nouvelles, alors que nous avons des instruments anciens. La menace, c’est islamisme radical, cette montée en puissance de tous les extrémismes qui nous menacent", a insisté Gilbert Collard. "On a un fonctionnement intellectuel, culturel, affectif, miliaire complètement obsolète."

Europe 1
Par Rémi Duchemin