Condamnation des époux Balkany : "La sanction est inique et démesurée", affirme Isabelle Balkany

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Suite à la condamnation des époux Balkany par le tribunal de Paris, vendredi, Isabelle Balkany a réagi au micro d'Europe 1. Elle admet qu'à cause de leur "faute fiscale personnelle et privée", son époux, maire de Levallois-Perret et elle-même, première adjointe de la ville, méritent une sanction mais que celle-ci est "inique et démesurée". 
INTERVIEW

La décision a fait l'effet d'un choc pour Isabelle Balkany, première adjointe de la ville de Levallois-Perret. Son époux et maire de la ville, Patrick Balkany a écopé de quatre ans de prison et dix mois d'inéligibilité pour fraude fiscale, vendredi. Quant à elle, elle a été condamnée à trois ans de prison sans mandat de dépôt par le tribunal de Paris. 

Au micro d'Europe 1, la femme politique se sent encore dans l'incompréhension quelques heures après le jugement et l'incarcération de son mari à la prison de la Santé. "Lorsque le président a lu les extraits du jugement, il a pris soin de dire deux fois qu'il n'y avait pas un centime d'argent public dans ce dossier. Cela confirme ce que nous avons toujours dit : qu'il s'agissait de problèmes patrimoniaux et familiaux mais que ça ne touchait en rien la gestion de notre ville, Levallois", explique-t-elle. 

"J'ai toujours assumé mes erreurs"

En colère, Isabelle Balkany a du mal à contenir son émotion. "Je suis indignée parce que je considère que nous avons fait une faute fiscale personnelle privée et que nous l'avons reconnue. Nous avons fait une faute, nous méritons une sanction. J'ai toujours assumé mes erreurs et mon mari aussi. C'est ce que nous ont appris nos parents", s'insurge-t-elle, qualifiant cette sanction d'"inique et démesurée". 

 

Europe 1
Par Nathalie Levy, édité par T.F