Christophe Barbier : "Il faut être fou comme Bruno Roger-Petit pour accepter" le poste de porte-parole de l'Elysée

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Bruno Roger-Petit a été nommé mardi porte-parole de l'Elysée. Un poste que l'éditorialiste politique Christophe Barbier n'aurait jamais accepté.

DANS LE RÉTRO

A l'inverse de Bruno Roger-Petit, Christophe Barbier n'aurait pas accepté de devenir porte-parole de l'Elysée. "C'est un boulot infernal. Il faut être fou comme Bruno Roger-Petit pour accepter ce genre de poste. C'est comme jouer au foot avec un ballon carré", s'est exclamé le journaliste au micro d'Europe 1 dans Y'a pas péno !. Pourtant, l'homme à l'écharpe rouge présente un profil similaire à celui de Bruno Roger-Petit (éditorialiste et fan de football) même s'il est peu probable que ces critères aient joué un rôle dans le choix d'Emmanuel Macron.

Mais s'il devait rejoindre l'Elysée un jour, Christophe Barbier a une autre idée en tête. "Moi, je n'accepte qu'un seul poste à l'Elysée, c'est celui d'Emmanuel Macron", a plaisanté celui qui officie sur BFM TV.