valérie pécresse 1:03
  • Copié
, avec AFP , modifié à
Une enquête a été ouverte ce lundi 26 septembre pour détournement de fonds publics concernant la campagne présidentielle de Valérie Pécresse, selon les informations d'Europe 1. C'est un signalement de Julien Bayou daté du 19 avril dernier qui est à l'origine de l'ouverture de l'enquête.

Une enquête préliminaire a été ouverte ce lundi 26 septembre pour détournement de fonds publics concernant la campagne présidentielle de Valérie Pécresse, selon les informations d'Europe 1. C'est un signalement de Julien Bayou daté du 19 avril dernier qui est à l'origine de l'ouverture de l'enquête. Les investigations ont été confiées à la BRDE, soit la brigade financière, selon le parquet de Paris.

14,3 millions d'euros consacrés au scrutin

Le signalement du secrétaire national démissionnaire d'EELV, adressé le 19 avril au parquet et dont Europe 1 a eu connaissance, visait également les infractions de financement illégal de campagne électorale, financement illégal de parti politique, abus de biens sociaux et/ou prises illégales d'intérêts.

"Nous ne sommes pas au courant de cette procédure", a déclaré à l'AFP l'entourage de Valérie Pécresse, qui a assuré que "toutes les règles (avaient) été scrupuleusement respectées". "Les Verts utilisent toujours la même méthode de dénonciation calomnieuse", a-t-on ajouté de même source. "Nous sommes sereins et faisons confiance à la justice".

La candidate LR Valérie Pécresse a consacré 14,3 millions d'euros pour un seul tour de scrutin, mais sans atteindre la barre des 5% de voix qui lui aurait permis d'obtenir le remboursement de ses frais de campagne. Après sa défaite, elle avait d'ailleurs lancé un appel aux dons pour combler un trou de cinq millions d'euros.