Brigitte Macron sur le week-end au ski du président : "C'était moi qui lui avais préparé une escapade"

, modifié à
  • A
  • A
Brigitte Macron est revenue sur le week-end présidentiel au ski, la semaine dernière, mais aussi sur le climat social actuel.
Brigitte Macron est revenue sur le week-end présidentiel au ski, la semaine dernière, mais aussi sur le climat social actuel. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Sifflée par une partie du public en marge d'un match caritatif à Reims, mercredi soir, la première dame s'est exprimée sur le séjour présidentiel au ski et sur les "gilets jaunes".
REPORTAGE

C'était l'une des premières apparitions publiques de Brigitte Macron depuis les violences du week-end : mercredi soir, au stade Auguste-Delaune de Reims, la première dame est venue donner le coup d'envoi d'un match caritatif entre équipe mixtes, elle qui s'est engagée pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

"Pas de réconciliation possible". Elle est d'abord revenue sur le séjour présidentiel au ski, le week-end dernier, interrompu précipitamment en raison des violences survenues lors de l'acte 18 des "gilets jaunes". "Dès qu'il a pris conscience de ce qui se passait, il est parti. C'était évident", a-t-elle assuré à propos de son époux Emmanuel Macron. "C'était moi qui lui avait préparé une escapade."

" On n'a modifié aucun rendez-vous, mais personne n'oublie ce qui s'est passé, on a tous ça dans la tête "

Brigitte Macron a ensuite évoqué le climat social actuel et l'attitude du couple présidentiel : "On continue, on ne change rien, la vie continue, on n'a modifié aucun rendez-vous, mais personne n'oublie ce qui s'est passé, on a tous ça dans la tête", a expliqué celle qui évite habituellement d'aller sur le terrain de la politique. "Ça ne peut pas continuer, c'est certain. On veut arrêter cette violence parce qu'il n'y a pas de vie ou de réconciliation possible avec cette violence."

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Elle n'a pas donné le coup d'envoi. Dès son entrée sur le terrain, les choses se sont compliquées pour elle : quand son visage est apparu sur les écrans géants, une partie du public s'est déchaînée et l'a copieusement sifflée. 

Les organisateurs ont alors renoncé à lui faire donner le coup d'envoi fictif pour éviter de nouveaux sifflets. C'est donc depuis le banc de touche que Brigitte Macron a assisté à la première mi-temps, avant de regagner les loges du stade où elle a assisté à la majeure partie de la deuxième mi-temps. Elle est ensuite revenue pour les dernières minutes du match sur le banc de touche, a signé quelques autographes une fois le coup de sifflet final donné, puis a terminé sa soirée rémoise dans les vestiaires où elle a accordé quelques mots à la presse locale. 

Europe 1
Par Julien Froment, à Reims, édité par Thibaud Le Meneec