Bientôt des "permanences de terrain" pour mettre les ministres "à portée d’engueulade"

, modifié à
  • A
  • A
2:24
Partagez sur :
Invitée du Grand rendez-vous dimanche, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, détaille le principe des "permanences de terrain" qui seront mises en place fin juin.
INTERVIEW

Comment rapprocher le gouvernement des Français ? Comme elle l'avait déjà annoncé en Conseil des ministres mercredi, Sibeth Ndiaye a confirmé la mise en place, "d'ici à la fin du mois de juin" de futures "permanences de terrain" pour les ministres. Concrètement, les ministres devront assurer une présence régulière en régions, dans les villes, les villages. 

"Ils seront [avec leurs assistants] à portée d'engueulade", résume la porte-parole du gouvernement, invitée dimanche du Grand rendez-vous. L'idée est de "changer la nature du déplacement" des ministres, qu'il y ait "une place plus importante pour l'interaction directe avec les concitoyens, une forme de grand débat permanent, qui permet d'avoir un ancrage territorial plus important".

"Constater que les réformes se mettent réellement en oeuvre"

Cela permettra aux ministres de voir "comment les réformes se mettent en oeuvre, d'aller constater qu'elles se mettent réellement en oeuvre", précise Sibeth Ndiaye.

Mise en place des réformes qui nécessite selon elle, aussi, une réforme de la haute fonction publique, comme celle votée cette semaine à l'Assemblée. Parmi les mesures prévues : des remplacements de hauts fonctionnaires qui ne sont pas d'accord avec le gouvernement facilités. "Quand vous avez de grandes réformes à déployer, il vaut mieux que la personne qui en est chargée ait envie de les mettre en oeuvre", défend Sibeth Ndiaye.