Balkany libéré, Isabelle "euphorique" : "Je retrouve mon homme, c’est l’essentiel"

, modifié à
  • A
  • A
Isabelle Balkany a fait part de son bonheur après la libération de son mari Patrick. 6:57
Isabelle Balkany a fait part de son bonheur après la libération de son mari Patrick. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Patrick Balkany a été libéré mercredi pour raisons de santé. Sa femme Isabelle a fait part de sa joie sur Europe 1 : "C’est de l’euphorie à peu près similaire à celle du jour où on s’est mariés il y a 44 ans."
INTERVIEW

Patrick Balkany n’est plus en prison. Le maire LR de Levallois-Perret a été libéré mercredi pour raisons de santé, pour le plus grand bonheur de sa femme Isabelle. "C’est de l’euphorie à peu près similaire à celle du jour où on s’est mariés il y a 44 ans. (…) Je retrouve mon homme, c’est l’essentiel", s’est réjouie Isabelle Balkany, mercredi soir sur Europe 1.

Patrick Balkany était incarcéré depuis le 13 septembre dernier, après sa condamnation en première instance à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé. Une expertise médicale, réalisée le 5 février, a constaté une "dégradation manifeste de l'état général" de l'élu, qui présente un "état dépressif marqué", "pas compatible avec une détention ordinaire". 

"On a mis en danger la vie de mon mari" 

Le clan Balkany, qui réclamait depuis plusieurs mois la libération du baron des Hauts-de-Seine, a obtenu gain de cause auprès de la cour d'appel de Paris. "On a cru que je voulais le poser comme une victime, mais je ne racontais que l’exacte vérité. On a mis en danger la vie de mon mari, aujourd’hui on en a la preuve grâce à l’expertise judiciaire. Je voulais sauver l’homme que j’aime, avec mes mots. J’ai toujours dit les choses un peu cash", s'est défendue Isabelle Balkany, qui avait été condamnée à quatre ans de prison en première instance. 

"Il est maigre comme un clou, il n’arrive pas à tenir debout. Il n’a pas été alimenté pendant plus d’un mois, hormis par perfusion. Il a perdu beaucoup de poids. Il va devoir suivre un traitement, mais aussi peut-être une intervention chirurgicale. Il en a déjà eu une il y a 15 jours", a poursuivi Isabelle Balkany, qui a précisé que son mari souffre d'un infarctus de l'intestin."C’est un problème vasculaire des intestins, c’est probablement dû à tous les médicaments qu’il avalait depuis des mois. Ça a pris cinq mois et demi de faire une expertise médicale, ça a été très flippant quand je l’ai lue." 

"Patrick est très fatigué" 

Isabelle Balkany a pu entrer rapidement en contact avec son mari, avant d'aller le chercher dans la soirée à la prison de la santé, à Paris. "Je l’ai su par les médias. J’ai giclé de mon fauteuil à la mairie, j’ai enfourché mon fier destrier et je suis venu. Nous ne nous sommes pas dit grand-chose, Patrick n’est pas bien du tout. Il a une voix qui ne me plaît pas, je pense qu’il est très fatigué. Il m’a simplement dit qu’il était en train de faire son balluchon. Je vais le ramener vite à la maison et le border", assure-t-elle. 

Les Balkany, soupçonnés d'avoir dissimulé 13 millions d'euros d'avoirs au fisc entre 2007 et 2014, n'en ont pas pour autant terminé avec la justice. La cour d'appel rendra ses décisions le 4 mars dans le volet fraude fiscale et le 22 avril dans le volet blanchiment. "On verra bien, il y aura un délibéré. Je ne me projette pas du tout dans l’avenir, je vis au jour le jour", a conclu Isabelle Balkany.