Aide française au développement : hausse d'un milliard d'euros en 2019

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a annoncé lundi une hausse de l'aide au développement.
Emmanuel Macron a annoncé lundi une hausse de l'aide au développement. © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron a annoncé que l'aide apportée par la France augmentera en 2019. 

Emmanuel Macron a réitéré lundi sa volonté de donner une "ambition nouvelle" à l'aide apportée par la France aux pays en développement, qui progressera d'un milliard d'euros en 2019. "Après une longue période de baisse" de l'aide publique au développement (APD) française, "le budget 2019 comptera un milliard d'euros en autorisations d'engagements supplémentaires", a souligné le président français, confirmant une annonce faite en février dernier.

"Redonnons à notre politique d'aide au développement une ambition nouvelle", a souhaité Emmanuel Macron, dans un discours annuel sur sa politique étrangère devant les ambassadeurs de France.

Un niveau d'aide toujours en-deçà du Royaume-Uni et de l'Allemagne. Dès le début de son mandat, en mai 2017, Emmanuel Macron s'était engagé à doper l'aide française au développement, tombée à 0,38% du revenu national brut (RNB) en 2016, pour la faire passer à 0,55% à la fin de son quinquennat, en 2022. Ce niveau reste toutefois en-deçà de l'objectif international de 0,7% atteint par le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Le président a appelé à faire de cette aide "une véritable politique d'investissement solidaire" et promis "une nouvelle dimension partenariale (...) pour mieux associer la société civile, la jeunesse, les entreprises, les diasporas". Emmanuel Macron a également annoncé "une nouvelle loi d'orientation et de programmation pour entériner notre trajectoire d'aide", une "politique ambitieuse d'évaluation pour suivre les résultats de cette aide" et "des réorganisations profondes" autour de l'Agence française de développement (AFD).

Les ONG satisfaites. Ces mesures sont au cœur d'un rapport sur l'aide au développement remis vendredi au Premier ministre français Edouard Philippe par le député Hervé Berville, dont Emmanuel Macron a salué le travail. Les organisations non gouvernementales se sont dans l'ensemble félicité de ces annonces.