Agnès Buzyn : "Vivre dans une ville propre et sécurisée, c’est le minimum"

, modifié à
  • A
  • A
Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé et actuellement candidate à la maire de Paris, était l'invitée d'Europe 1. 2:25
Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé et actuellement candidate à la maire de Paris, était l'invitée d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Investie comme candidate à la maire de Paris par LREM après l'abandon de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn était lundi l'invitée d'Europe 1. Venue détailler son programme, elle a jugé sévèrement le bilan d'Anne Hidalgo et a annoncé ses priorités pour le ville. Parmi celles-ci, l'écologie et l'accompagnement des personnes isolées.
INTERVIEW

La candidate LREM à la maire de Paris, Agnès Buzyn, était l'invitée d'Europe 1 lundi. Venue détailler son programme, elle a annoncé ses priorités pour la ville. "Vivre dans une ville propre et sécurisée, c'est le minimum", a-t-elle martelé, jugeant très sévèrement le bilan de Anne Hidalgo en la matière. "Les priorités sont celles des Parisiens, partout où je me déplace on ne me parle que de ça !"

L'ancienne ministre de la Santé partage ces deux priorités avec la candidate de droite Rachida Dati. Agnès Buzyn prétend néanmoins se distinguer par un programme axé sur l'écologie. "J’ai été médecin, responsable de l’Institut national du cancer, je sais ce que représente la pollution dans une ville et cette ville est extrêmement polluée", a-t-elle déclaré qualifiant Paris de "ville minérale où l'on étouffe". Selon elle, trop peu a été fait pour "préparer au changement climatique".

Accompagnement des personnes âgées

S'attardant sur la question de la fermeture des voie sur berges, Agnès Buzyn a critiqué la politique de l'équipe municipale actuelle : "On a fermé [les quais de Seine] sans proposer de solution." Concernant la possible interdiction des terrasses chauffantes, particulièrement énergivores, la candidate a évoqué une régulation mais a écarté leur interdiction systématique : "C’est l’âme de Paris d'être en terrasse".

Agnès Buzyn a également fait de l'accompagnement des personnes âgées un point central de son programme en proposant de renforcer le service de maintien à domicile. "L’objectif est de former plus de personnes, faire en sorte que les associations agrées soient connues du grand public, centraliser les demandes, coordonner tous les intervenants." Si le programme en question existe déjà, elle le juge "embryonnaire" et inefficace, relevant du "casse tête chinois" pour les familles.

La candidate souhaite par ailleurs prendre des mesures pour le logement du personnel aidant. "Aujourd'hui, la ville dispose de logements sociaux qu'elle ne met pas suffisamment à disposition", a-t-elle conclue.

 

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet