Affaire Benalla : "Pourquoi tout ça est sorti ?", s'interroge Bayrou

, modifié à
  • A
  • A
Le maire de Pau promet de livrer son "analyse" d'ici peu. (image d'archives)
Le maire de Pau promet de livrer son "analyse" d'ici peu. (image d'archives) © IROZ GAIZKA / AFP
Partagez sur :
Le président du MoDem estime jeudi qu'"il y a évidemment des causes à cette explosion de mises en causes" dans l'affaire Benalla, sans en préciser lesquelles. 

Le président du MoDem François Bayrou s'est interrogé jeudi sur "l'explosion de mises en cause" dans l'affaire Benalla, qu'il a qualifiée de "regrettable". "Pourquoi tout ça est sorti ? Pourquoi cette explosion de mises en cause, d'accusations qui ne reposent pas, c'est le moins qu'on en puisse dire, sur des réalités substantielles ?", s'est interrogé François Bayrou, en marge du déplacement d'Emmanuel Macron au Pic du Midi, à Bagnères-de-Bigorre. 

"Il y a évidemment des causes". "Je vois bien tout ce qui se profile derrière tout ça", a ajouté le président du MoDem, en promettant une analyse "d'ici peu" : "Il y a évidemment des causes à cette explosion de mises en causes, d'accusations." Dans son entretien accordé au Monde, que François Bayrou "n'a pas lu", l'ancien collaborateur de l'Elysée attribue les révélations à l'origine du scandale à des gens "d'un niveau important (...) des politiques et des policiers".

"Le sens de l'Etat". Concernant l'affaire elle-même, le maire de Pau a estimé que "ce qui est arrivé (est) évidemment absolument regrettable et constitue une faute et doit être sanctionné". Mais elle a "été absolument prise en charge par des gens qui ont le sens de l'Etat au plus haut degré", a-t-il noté. Au travers des auditions qu'il a "toutes suivies", François Bayrou a constaté la "remarquable intégrité de ceux qui autour du président de la République, exercent des fonctions de l'Etat". "Que la présidence de la République française soit à ce point habitée par le sens de l'Etat en dehors de la dérive, d'ailleurs de quelques jours, qui a été constatée, d'une certaine manière, cela doit être rassurant pour les Français", a-t-il conclu.