Valls "n'a qu'une idée en tête: Manuel Valls"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le secrétaire national du Parti de gauche François Delapierre a accusé vendredi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, à propos de l'affaire Leonarda, de "n'avoir qu'une idée en tête: Manuel Valls" et sa "carrière". Commentant sur RFI l'enquête administrative lancée par Manuel Valls sur l'expulsion de la collégienne lors d'une sortie scolaire, François Delapierre a affirmé qu'il "n'en attendait rien, parce que c'est une diversion qui vise à cacher la responsabilité de Manuel Valls". "Aujourd'hui, place Beauvau il y a un ministre qui impose des quotas chiffrés d'expulsions d'étrangers", a-t-il poursuivi, accusant Manuel Valls de suivre la même politique que celle menée sous la présidence Sarkozy.

Selon lui, Manuel Valls lance chaque semaine une "provocation" - en se demandant si l'islam est compatible avec la démocratie ou si les Roms sont "culturellement intégrables" - puis attend "que les gens protestent". "Après, il revient trois jours plus tard avec un sondage qui dit 'les Français m'ont donné raison'". "Manuel Valls n'a qu'une idée en tête: Manuel Valls, ses sondages, sa future carrière, sa candidature à la présidence de la République. Il faut qu'on en finisse avec ces ministres de l'Intérieur qui sont candidats à la présidence de la République, il faut mettre des ministres de l'Intérieur qui sont candidats à faire leur travail", a conclu le chef du PG, qui a répondu par un "oui" quand on lui a demandé s'il souhaitait la démission de Manuel Valls.